"la République n'a pas besoin de savants."
voir Rangés par Apollon dans son "Enfer", voir Guillotinés (6 August 1794), voir Biens nationaux and Révolutionnaires du Cantal

  • Born 7 November 1762 - Vic-sur-Cère (15)
  • Deceased 6 August 1794 , age at death: 31 years old
  • Procureur au parlement de Paris, vice-président du Tribunal Révolutionnaire, principal auxilliaire de Fouquier-Tinville (1792-1794).

 Parents

 Spouses

 Siblings

 Notes

Individual Note

Confondu avec son frère aîné Jean-Baptiste qui était accusateur public au tribunal révolutionnaire d'Aurillac.

Quelques mois avant les premiers événement révolutionnaires de 1789, l'avoué Coffinhal est encore un simple employé du Procureur de Paris, et c'est en tant que tel qu'il s'adresse ici, avec déférence, à "... Monsieur Cordier, Seigneur de Caudry, conseiller honoraire au Parlement de Flandres, en son château...", près de Cambray, pour lui parler de l'affaire qui touche aux intérêts des habitants de Montigny et lui r éclamer des pièces, retenues par l'Intendant de Valenciennes, qui lui permettraient de faire avancer la procédure. Il se plaint en outre d'être sans nouvelles d'une autre affaire pour laquelle il avait sollicité certains documents.

Tous les grands procès du Tribunal révolutionnaire intentés entre 1792 et 1794 contre les Girondins, les Hébertistes, les Fermiers généraux, etc., virent Coffinhal comme juge à charge ; certaines condamnations à mort furent par lui signées en sa qualité de vice-président et chacun connaît la phrase, restée célèbre, qu'il aurait prononcé lors du procès contre le chimiste LAVOISIER : " La République n'a pas besoin de Savants" !

De nombreux historiens (et quelques experts en autographes également) attribuent encore de nos jours à ce révolutionnaire les prénoms de "Jean-Baptiste" (né en 1746, 1747 ou 1754) alors qu'il se prénomait en réalité Pierre-André et était né à Vic-sur-Cère le 9.XI.1762 ! Jean-Baptiste Coffinhal, décédé en 1818, n'était autre que son frère aîné...

Administrateur du District d'Aurillac en 1790-1791, Jean-Baptiste Coffinhal dirige toutes les procédures de vente des biens nationaux des émigrés. Bien que les instructions étaient de les diviser en lots afin de permettre aux paysans d'acquérir leurs terres, tous ces domaines furent vendus en grand, au prix de 20 fois le total des anciens cens (modiques) exigibles, à des "investisseurs" bourgois, lesquels les payèrent en assignats, puis convertirent les censives perpétuelles en fermages libres avec de forts loyers.
Beaucoup de ces domaines furent achetés sans aucun enchérisseurs capables de payer leur prix comptant, et revendus peu d'années après avec une très forte plus-value.

Lors de la création du Tribunal révolutionnaire, le 10 mars 1793, il est nommé juge et devient l'ami de Fouquier-Tinville. Certainement l'accusateur public ne devait pas être un étranger pour Jean-Baptiste Coffinhal. Avant la Révolution les deux hommes ont dû à maintes reprises se rencontrer au Palais. Jean-Baptiste Coffinhal était un géant doté d'une voix de basse sonore et lugubre, son apparence extérieure, selon le témoignage de Michaud, n'était pas très rassurante, «ses yeux noirs et couverts d'épais sourcils, son teint jaune et atrabilaire portaient l'effroi dans l'âme des accusés». Toujours d'après le témoignage de Michaud, il était «d'un caractère fort sombre». Malgré cela il semble avoir apprécié les divertissements. Selon les témoignages de ses contemporains, Jean-Baptiste Coffinhal appréciait les bons vins, sa cave si l'on se réfère à l'inventaire dressé après son exécution, était bien approvisionnée (237 bouteilles pleines, 300 vides, plus une feuillette pleine, soit 225 litres de vin en fût).

Sa carrière de juge prit de l'importance lors du procès de Jacques René Hébert et des Hébertistes. Il fut chargé avec d'autres juges de l'instruction du procès, sa signature est présente sur un grand nombre d'interrogatoires. et il fut chargé de rédiger un Journal du procès.
En collaboration avec trois autres collègues, son travail ne reflète guère la réalité des débats. En 1795, sous la Convention thermidorienne, la découverte des documents concernant l'instruction des divers procès qu'il eût à charge d'instruire révèle maintes suppressions et des "rectifications" faites par Jean-Baptiste Coffinhal. (Déposition du juge Féral à la date du 9 vendémiaire an III (30 septembre 1794). Lors du procès des parlementaires, il se fit également remarquer par sa sévèrité et sa malhonnêteté.



Le 9 thermidor an II (27 juillet 1794) Jean-Baptiste Coffinhal réfugié à l'Hôtel de Ville avec Maximilien de Robespierre et ses partisans parvint à prendre la fuite, il longea les berges de la Seine et gagna l'île des Cygnes, non loin du quai de Grenelle où des bateliers cantaliens le cachèrent. Jean-Baptiste Cohhinhal demeura caché du 10 au 17 thermidor an II (28 juillet au 5 août 1794).
Il sortit de son refuge au soir du 17 thermidor an II. Hésitant à regagner son domicile, il frappa à la porte de sa maîtresse, Mme Nègre, résidant rue Montorgueil. Celle-ci refusa de l'héberger. Errant sans but dans les rues de Paris, Jean-Baptiste Coffinhal fit la rencontre d'une personne qui lui devait encore de l'argent. Celui-ci accepta de le cacher dans sa demeure, puis se précipita à la police pour le dénoncer.
Jean-Baptiste Coffinhal fut incarcéré à la Conciergerie vers deux heures du matin. Son voisin de cellule, Fouquier-Tinville l'entendit hurler jusqu'au petit matin, accablant de reproches François Henriot et les autres conjurés.

Il fut condamné à mort sur simple vérification de son identité par le tribunal criminel du département ( le Tribunal révolutionnaire où il avait siégé étant provisoirement suspendu).
Dans la charrette qu'il le transporta de la Conciergerie à la place de Grève, il était seul, debout, la tête haute, de temps à autre il regardait la foule avec indifférence. Celle-ci lui lançait des injures sarcastiques, lui renvoyant les sinistres plaisanteries dont il accablait les accusés.

"Commissaire près le tribunal criminel, procureur syndic du département du Cantal, accusateur public et commissaire du Directoire près l'administration centrale du Cantal, procureur impérial au tribunal d'Aurillac.

Administrateur du district, ami d'Hébrard, appuyé par la terreur qu'inspiraient son frère qui présidait le Tribunal révolutionnaire à Paris, on trouve son nom (ou celui de son frère ?) sur tous les actes de vente des biens confisqués à Eglise et aux émmigrés. Ceux-ci ne furent pas vendus au détail à des familles de paysans ou d'artisans, mais qui bradés en gros, à très bas prix et payés en assignats par des compères qui les revendront avec de très fortes plus value quelques années plus tard. C'est là l'origine principale des très grosses fortunes des familles bourgeoises de l'Empire et de la Restauration.

 Sources

  • Individual: Apollon 03-01-05, Apollon
  • Family: Apollon
  • Death: Dr DeRibier, Recherches sur la noblesse d'Auvergne, les Anoblis

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview

Pierre COFFINHAL   Antoinette DELMAS   François DELHERM, voir Chirurgiens 1657-1744   Catherine BÉLESTAT   Jean DUNOYER ca 1630-   Françoise DELHERM 1667-    
|
8
  |
9
  |
10
  |
11
  |
12
  |
13
 



 


 


 
|   |   |  
Maître Claude COFFINHAL, notaire royal à Raulhac 1667-1708   Anne DELHERM 1685-1719   Jean François DUNOYER, voir Chirurgiens †1737   Elisabeth POULHES
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Annet Joseph COFFINHAL 1705-1767   Françoise DUNOYER 1728-1781
|
2
  |
3



|
Pierre-André COFFINHAL, voir Rangés par Apollon dans son "Enfer" 1762-1794


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content