Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Henri BERGE

H  Général Henri BERGE

(Henri BERGE)
Voir Légion d'honneur (Grand-Croix) (31 décembre 1892), Voir Polytechnique (1847), Baron Berge (2e)

  • Né le 18 septembre 1828
  • Décédé le 18 décembre 1926 - Saint-Maurice (94), à l'âge de 98 ans
  • Général de Division, Gouverneur Militaire de Lyon
2 médias disponibles 2 médias disponibles

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Fratrie

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

Biographie de Henri Berge sur Wikipedia et sa photographie sur Les personnalités

Officier d'artillerie, il est blessé à la bataille de Traktir (Crimée). Après l'assaut de Malakoff, il est promu capitaine (1855). Il est cité à l'ordre du corps expéditionnaire du Mexique (1863). Chef d'escadron (1864), il est attaché au comité de l'artillerie. En 1870, il prend part au combat de Saint-Privat. Il est fait prisonnier à la capitulation de Metz. Il participe à la répression de la Commune. On lui doit l'introduction de réformes profondes dans la conception et l'emploi du matériel d'artillerie. Inspecteur des écoles de tir et des écoles de cartoucherie, membre du Conseil supérieur de la Guerre en 1888, il termine sa carrière comme commandant du 14e corps et de la défense de Lyon (1889-1893), et fait renforcer considérablement les fortifications des Alpes / --- Refer. : Dbf 5, 1512 (no 2, bibliogr.).


liens+filiation polytechnicienne
Berge, François Beaudire (X 1794 ; père ; 1779-1832).
Delpit, Jean Martial (X 1905 ; petit fils ; 1884-1962).

Polytechnicien de la promotion 1847, officier d’artillerie. Participe aux campagnes d’Algérie, d’Italie, de Crimée (blessure), du Mexique (blessure) et à la guerre de 1870-1871 (blessure). Directeur de l’artillerie au ministère de la Guerre de 1873 à 1875, conduit à bien dans l’urgence (crise franco-allemande) le renouvellement du parc d’artillerie. Gouverneur militaire de Lyon, commandant l’armée des Alpes, met sur pied le dispositif militaire permanent face à l’Italie et porte les troupes alpines à un très haut niveau d’entraînement et d’efficacité. Fait percer et ouvrir les routes stratégiques du Galibier, du col de l’Izoard et du col de Vars.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean-Jacques BERGE 1712-1790   Dorothée PERIER 1710-1783   Vincent ARNAUD RIERA 1699-1770   Francisca Anna Margarita PUIGSECH 1711-   Jean HOM 1724-1794   Anne PHILIBÉE 1739-1812   Antoine PORTAL 1704-1790   Anne Marie JOURNES 1718-1762
|
8
  |
9
  |
10
  |
11
  |
12
  |
13
  |
14
  |
15



 


 


 


|   |   |   |
Jean-Paul Guillaume BERGE 1736-1794   Thérèse ARNAU-RIERA 1739-1823   Gilbert HOM 1755-1831   Marie Jeanne PORTAL 1757-1845
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
François Baudire,baron BERGE, voir Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis (Chevalier) 1779-1832   Pauline HOM 1796-1881
|
2
  |
3



|
Général Henri BERGE, Voir Légion d'honneur (Grand-Croix) 1828-1926


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content