Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

  • Née le 11 juin 1789 - Montagney-Servigney (25)
  • Décédée le 13 janvier 1865 - San Antonio, Texas (USA) , à l’âge de 75 ans

 Parents

 Union(s), enfant(s) et les petits enfants

 Fratrie

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

Fille d’un maître de forges, Claire-Dorothée, dite Clarisse Gauthier, épousa en 1808 Pierre-François Vigoureux, marchand de draps à Besançon, lequel disparut en 1817 dans des circonstances tragiques : accusé, certainement à tort, par la rumeur publique d’être à l’origine de la disette qui sévissait alors à Besançon, il se suicida en s’empoisonnant dans les bois de Charbonnières, près de Lyon.

La haut-saônoise Claire-Charlotte-Dorothée dite Clarisse VIGOUREUX (1789-1865) est fille de l’important maître de forge comtois (Neufchâtel, près de Pont-de-Roide dans le Doubs), Nicolas GAUTHIER. Son frère Joseph GAUTIER (1787-1847) est un ami de MUIRON depuis leur période scolaire à l’École Centrale du Doubs. Clarisse est celle qui, avec sa fille Julie et un peu avec son fils Paul, va être une des principales chevilles ouvrières des aventures fouriéristes journalistiques parisiennes.

La famille GAUTHIER de Montagney est d’ailleurs un milieu capitaliste ouvert et parfois proche des idées dont Clarisse se fait l’héroïne infatigable. Son frère Joseph embauche comme directeur de sa tréfilerie de Montarlot-les-Rioz Henry-Ferdinand PALLAS, qui devient par mariage avec Mélèze-Justine CONSIDERANT, le beau-frère de Victor. Encore les forges et encore de curieux entrelacs !


Montagney-Servigney sur Wikipedia

Claire Gauthier dite "Clarisse" fille de Nicolas Gauthier est née en 1789. Elle épouse un drapier de Besançon, Pierre Vigoureux. Journaliste et écrivaine de qualité, elle fut l'une des adeptes actives de Charles Fourier et l'égérie de son gendre, Victor Considérant, l'un des disciples les plus connus du socialisme communautaire utopiste fondé par Fourier. Elle écrivit quelques ouvrages : Paroles de Providence en 1834, Avec Considérant, Clarisse se ruina pour tenter de fonder une communauté industrielle, un "phalanstère" selon Fourier. Ces phalanstères échouèrent, y compris dans la tentative dite "Réunion" un essai de phalanstère à Dallas aux États-Unis par Clarisse, Considérant et Julie, l'épouse de ce dernier et fille de Clarisse. "Réunion" fut un échec, malgré les hommes remarquables qui suivirent Considérant à travers l'océan et les États-Unis, car cela démarra en pleine Guerre de Sécession. Ceci ajouté à l'incapacité de Considérant, plutôt un penseur théoricien, à correctement structurer le phalanstère pouvant expliquer l'échec. Clarisse mourut dans la misère à San Antonio en 1865. Aujourd'hui Dallas a conservé un monument rappelant cet épisode de son histoire et les savants et artisans franc-comtois qui accompagnaient Considérant sont restés célèbres. L'un fut un botaniste réputé qui fit école, l'autre fonda une des premières brasseries américaines.

 Sources

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

     
 
 
 
Nicolas GAUTHIER   Clarisse DUSSAUX
|
2
  |
3



|
Clarisse GAUTHIER 1789-1865


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content