Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

  • Né le 15 juillet 1892 - Paris III° (75)
  • Décédé en 1943 , à l’âge de 51 ans
  • Elève architecte E.N.S.B.A Paris (1910-1914)
12 médias disponibles 12 médias disponibles

 Parents

 Fratrie

 Notes

Notes individuelles

Les Concours d'architecture de l'année scolaire 1913-1914 . Thème: Un cercle de musique avec grande salle de concert . Travaux d'élèves, concours, diplômes : Prix Labarre . Date : 1914/01/07 . Mention
Les Concours d'architecture de l'année scolaire 1913-1914 . Thème: Un Pavillon pour le Chef de l' Etat dans une grande exposition internationale . Prix de Rome d'Architecture . Date : 1914/03/10 . 1er essai de 12h. Admis à monter aux 24 h .
Les Concours d'architecture de l'année scolaire 1913-1914 . Thème: Hôtel des commissaires priseurs et des ventes mobilières . Travaux d'élèves, concours, diplômes : Prix de Rome d'Architecture . Date : 1914/03/13 . 2e essai .


Lettre du 28 mai 1918 adressée au directeur de l'École Nationale et Spéciale des Beaux-Arts
(lettre reçue le 5 juin 1918, sous pli recommandé, cachet de la poste Sézanne no 319 du 1er juin 1918)
« Le vingt huit Mai 1918
Monsieur le Directeur de l'École Nationale et Spéciale des Beaux-Arts
rue Bonaparte
Paris
Monsieur le Directeur,
Élève de première année dans la section d'Architecture, et actuellement mobilisé, je suis atteint d'une maladie pénible que les fatigues du service ne font qu'aggraver. Cette maladie, toujours mortelle, peut me faire disparaître d'un instant à l'autre comme elle peut encore me laisser bon nombre d'années à vivre.
Me sachant ainsi menacé j'ai pensé que l'occasion s'offrait à moi de faire un emploi intéressant de la fortune que je tiens de mes parents et que je vais laisser derrière moi quand mon heure sera venue. Célibataire, je n'ai aucune obligation de famille. Mon frère, avantagé par les dispositions testamentaires de ma défunte mère, possède bien suffisamment pour vivre l'existence de petit rentier qu'il affectionne. Rien ne s'opposait donc à ce que je lègue à l'École, où j'ai passé de si agréables années, la quasi-totalité de ma fortune. J'ai, en conséquence, par un testament par acte authentique reçu le 6 mars 1918 par M° A. Morel d'Arleux, mon notaire (5 rue du Renard à Paris, institué l'École Nle et Sle des Beaux-Arts ma légataire universelle sous certaines petites conditions qui sont très avantageuses pour l'École. La rédaction en est faite de telle sorte que ce legs ne saurait en aucun cas être inférieur à cinquante mille francs(1).
Mon chef d'atelier et ami, Monsieur Henri Deglane, a été présent à la rédaction de ce testament qu'il a signé comme témoin. Dans l'éventualité que je tiens comme très improbable mais qui est pourtant possible où des difficultés s'élèveraient lors de l'exécution de mes volontés dernières, vous pourriez faire état de la présente pour défendre les intérêts de l'École. Il me semble donc intéressant pour vous de mettre cette lettre en lieu sûr avec les archives de valeur.
En vous priant de bien vouloir accuser réception de la présente à l'adresse ci-dessous, je vous prie, Monsieur le Directeur, de croire à mes sentiments de profond respect.
Henri Vian (signature)

chez Mr Georges Dreyfous
37 rue de Rome
Paris 8ème »

(1) Compte tenu de l'érosion monétaire due à l'inflation, le pouvoir d'achat de 50 000 francs en 1918 est le même que celui de 8 111 000 euros en 2015.


Henri Louis Edmond Vian sur Versailles 1912
Engagé volontaire en 1914 le 13 août à la mairie du 6e, affecté au 19e escadron du train des équipages. Nommé brigadier le 1er octobre 1916 est versé dans l'artillerie au 105e régiment d'artillerie lourde le 7 août 1917 puis passe au 107e le 1er mars 1918. Enterré vivant dans un trou d'obus, il est réformé et pensionné temporairement à 100% en 1919, définitivement en 1921 pour « dégénérescence mentale avec demi-mutisme ; bouffées délirantes ; réactions violentes ». Un certificat de combattant lui est refusé le 24 août 1937 et il est déclaré irrécupérable le 11 mai 1939 et interné à l'hôpital de Ville-Évrard (Seine-Saint-Denis).

Naissance

http://archives.paris.fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YTo2OntzOjQ6ImRhdGUiO3M6MTA6IjIwMTctMDItMjYiO3M6MTA6InR5cGVfZm9uZHMiO3M6MTE6ImFya29fc2VyaWVsIjtzOjQ6InJlZjEiO2k6NDtzOjQ6InJlZjIiO2k6MjI4NDQ5O3M6MTY6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWwiO2I6MTtzOjIxOiJ2aXNpb25uZXVzZV9odG1sX21vZGUiO3M6NDoicHJvZCI7fQ==#uielem_move=-235%2C-1652&uielem_rotate=F&uielem_islocked=0&uielem_zoom=209 (vue 10/31)

Décès

Enterré vivant dans un trou d'obus durant la guerre de 14-18 puis interné à Ville-Évrard (93).

 Sources

  • Personne: Apollon/ janus
  • Naissance: Archives numérisées de Paris

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Bernardin VIAN 1793-1879   Marie Thérèse MAINVILLE 1800-1876   Pierre Raphaël LAPLAINE 1800-1854   Michelle Maxence MASSON 1804-1872   Joseph BROUSSE 1804-1865/   Marie DELAMAZEROLLE 1801-1869   Guillaume BEAU 1798-1848   Michelle LUISIER LAMOTHE †1834
|
8
  |
9
  |
10
  |
11
  |
12
  |
13
  |
14
  |
15



 


 


 


|   |   |   |
Séraphin VIAN 1832-1874   Léonie Adélaïde LAPLAINE 1832-1887   Firmin BROUSSE 1834-1906   Marie BEAU 1831-1906/
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Henri Séraphin Louis VIAN, Voir Légion d'honneur (Chevalier) 1858-1904   Louise Augustine Jeanne BROUSSE 1866-1914
|
2
  |
3



|
Henri Louis Edmond VIAN 1892-1943


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content