Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

H Abel CAROILLON de VANDEUL

(Abel François Nicolas CARVILLON de VANDEUL)
(Abel François NicolasCAROILLON de VANDEUL)
propriétaire d'Auberive(1790), propriétaire de Prauthoy(1796-1813), voir Biens nationaux,Manufacturiers,Maîtres des forgeset Biens nationaux

  • Né le 29 janvier 1746 - Langres (52)
  • Décédé le 18 janvier 1813 - Paris IX° (75),à l'âge de 66 ans
  • Premier commis des Finances (1785), directeur des Domaines du roi, achète l'abbayue d'Auverive comme bien national, manufacturier (1797), maître de forges.

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Fratrie

 Notes

Notes individuelles

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abel_Fran%C3%A7ois_Nicolas_Caroillon_de_Vandeul

Physiquement, Caroillon de Vandeul est décrit comme un homme assez petit, aux cheveux rares, au teint rouge mais à l’œil vif et à l’activité infatigable. Ce sera d’ailleurs un point de mésentente dans son couple, celui-ci préférant courir les routes pour vérifier la bonne marche de ses entreprises plutôt que de rester auprès de son épouse à Paris.

Il sut profiter des événements de la Révolution pour développer encore de nouvelles activités.

Il achète comme bien national l'abbaye d'Auberive après la Révolution, pour l’habiter et en faire une carrière. Il y installe une filature de coton. À cette fin, il fit modifier la chute d’eau du moulin pour mettre en place des métiers à filer actionnés par la force hydraulique venus d'Angleterre, de type "mule jenny", et installés par un ingénieur anglais, Dobson. Ces métiers arrivèrent en 1797 avec les premières balles de coton en provenance du Havre. Celle –ci fonctionnera une dizaine d’années, avant que Caroillon ne transforme l’abbaye en lieu de résidence de plaisance (rendant ainsi évidente aux yeux de tous sa réussite sociale), pour sa femme et lui. Devenue veuve, elle conservera le domaine jusqu’à sa mort en 1824.

Après 1798, la manufacture de glaces de Rouelles, ancienne propréité d'Antoine Allut. Il la transforme en fabrique de bouteilles et de verre à vitres. Cette entreprise durera jusqu'en 1840.

Ferme du fourneau et la forge Jacquot, à Orquevaux, chemin du Cul du Cerf - qui avaient appartenu au baron de Thiers. Caroillon exploite le fourneau jusqu’au milieu du XIXe siècle ou il cesse définitivement son activité.

En 1796, il hérite de son frère du château de Prothoy.

 Sources

  • Personne: Apollon, Promethée, Dedale, Déméter
  • Famille: Dedale, Apollon
  • Décès: 5, rue Saint-Lazare

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean CAROILLON /1640-1703 Nicole CHEURREY †1669 Didier MATHEY 1641-1704 Odine CHAMEROY    
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
  



 


  
| |  
Denis CAROILLON 1666-1721 Catherine MATHEY 1673-1767 Pierre La SALETTE, sieur de Montigny-le-Roi ca 1680-1733 Jeanne SAULNOIS ca 1690
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Nicolas CAROILLON 1708-1766 Simone LA SALETTE 1716-1788
|
2
 |
3



|
Abel CAROILLON de VANDEUL, propriétaire d'Auberive 1746-1813


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content