Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Félix BARTHE
garde des sceaux de France (1831-1839), voir Légion d'honneur (Grand-Croix) (19 avril 1846)

  • Né le 10 thermidor an III (28 juillet 1795) - Narbonne (11)
  • Décédé le 28 février 1863 , à l’âge de 67 ans
  • Ministre de Louis-Philippe,
    président de la Cour des Comptes.
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Fratrie

 Notes

Notes individuelles

http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Barthe

Avocat à la Cour d'Appel de Paris, député de Paris en 1830, Ministre, secrétaire d'Etat au département de l'Instruction publique et des Cultes avec la présidence du Conseil d'Etat du 27 décembre 1830 au 13 mars 1831, garde des sceaux de mars 1831 à 1834, ministre de l'instruction publique où il assure l'intérim de Montalivet 27 au 30 avril 1832, premier président de la Cour des Comptes en 1834, pair de France, à nouveau garde des Sceaux de 1837 à 1839, révoqué en 1848, réintégré en 1849, nommé Sénateur en 1851. Membre de l'Académie des sciences morales.

Tiré du Dictionnaire Bachelet (notes PFla) : "Félix BARTHE né à Narbonne en 1795; mort en 1863; fut avocat au barreau de Paris, se fit connaître dès 1820 comme défenseur de GRAVIER et BOUTON, coupables d'avoir déposé un pétard à l'entrée des Tuileries, puis plaida dans l'affaire de la conspiration militaire de Belfort et dans le procès des 4 sergents de La Rochelle. Lors de la publication des ordonnances de juillet 1830, il figura parmi les plus ardents à défendre la liberté de la presse et à provoquer la lutte contre la branche aînée des Bourbons. Procureur du roi après la révolution, bientôt président des chambres à la cour royale de Paris, il fut député de cette ville, reçut le portefeuille de l'instruction publique et devint ministre de la justice dans le cabinet PERIER : on lui doit les lois du 31 août 1831 et du 17 janvier 1832, qui adoucirent le code pénal et la contrainte par corps. En 1834, il remplaça BARBèS-MARBOIS comme 1er président à la cour des Comptes et obtint un siège à la Chambre des pairs. Rentra au ministère de la justice de 1837-39. Eliminé de la cour des Comptes en 1848, réintégré en 1849, il fut nommé sénateur en 1852."

élevé à la dignité de Grand'Croix de la Légion d'honneur

Notes de Déméter :
Le Curieux 1885-1888 T2 p173

_______________________________

Philippe FERRI (7philfer) Lundi 8 Décembre - 2014
Il est peu probable que Félix BARTHE soit décédé le 28 février 1863 dans la mesure où - par exemple - le journal "LE PETIT JOURNAL" relate ses funérailles dans son édition des 1er et 2 février 1863. (voir sur le site Gallica)

Notes concernant l'union

Notes de Déméter :
Le Curieux 1885-1888 T2 p173

 Sources

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

        Louis VALETTE   Jeanne MALARDEU   Pierre PIGASSOU dit COMBES   Françoise GIBAILLE ou GIVAL
    |
12
  |
13
  |
14
  |
15
   


 


    |   |
André BARTHE   Catherine MOURET   Pierre VALETTE   Marie COMBES
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Michel BARTHE 1758-1820   Marie Anne Marthe VALETTE 1762-1830
|
2
  |
3



|
Félix BARTHE, garde des sceaux de France 1795-1863


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content