Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

François GROGNARD
(François GROGNARD du GESSIN)


  • Né le 11 octobre 1748 - Lyon (69)
  • Décédé le 5 novembre 1823 - Fontenay-sous-Bois (94) , à l’âge de 75 ans
  • Inspecteur du mobilier de la Couronne de France
    conseiller de commerce du roi de Pologne
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Fratrie

 Notes

Notes individuelles

il reçut des lettres de noblesse de Russie, de Pologne et d'Espagne.
Dans sa jeunesse, désirant s'instruire, il suivait avec ardeur tous les cours publics, soit de chimie, de géométrie ou de physique, etc.
Il acquit par ce moyen bien des connaissances qui le mirent à même de parler de tous les arts avec assez d'assurance.
Il travailla sur le métier pour bien connaître la fabrication des étoffes de soie et leur tissage en fils d'or et d'argent et en 1786 il fut associé et collabora dans la fabrique de M. Camille PERNON
Le roi de Pologne le nomma conseiller au commerce.
il partit pour Saint-Petersbourg où il resta du 1° janvier 1791 au 18 octobre 1795, pour recevoir les étoffes de soie et diriger l'ameublement du palais de l'impératrice Catherine.
Il revint à Lyon, puis fut ensuite dix ans en Espagne pour meubler des étoffes de la fabrique PERNON le palais du prince des Asturies et du duc et de la duchesse d'Albe.
M. Camille PERNON, député, se rendit à Paris et lui fit obtenir le poste d'inspecteur du Garde Meubles du Roi, dont il fut ensuite pensionné.
Il avait légué une rente de 4 500 francs à la ville de Lyon, sa patrie, par son testament daté du 11 octobre 1818, pour l'éducation d'un enfant de négociant infortuné(il y en avait) et pour instituer deux prix à l'école de dessin et pour servir à faire peindre, graver ou sculpter les portraits "des artistes lyonnais qui ont illustré la patrie".
Lyon a donné son nom à une rue, toute en escalier, qui va de la rue Audran à la rue des Fantasques.
Dans le jardin de sa maison de Fontenay, il avait fait ériger une statue dédiée à la tranquillité.
On pouvait lire sur son socle :
Cette statue de bronze, ouvage où l'amitié a déployé ses talents pour l'amitié, a été posée, vouée et dédiée par François GROGNARD de Lyon comme monument de ses dernières espérances, à la TRANQUILLITE, seule compagne qu'il a voulu s'associer dans sa solitude et sa vieillesse. Le onze octobre mil huit cent neuf, de son âge le soixantième.
Cette statue sculptée et fondue en bronze par un ami, représentait une jeune femme drapée dans le style grec, assise sur un cube de marbre de griotte d'Italie, ayant sur la tête une couronne de roses; elle était appuyée de la main droite sur un grand livre de commerce posé sur des journeaux, la main gauche placée sur son coeur, à ses pieds les attributs des sciences et des arts qui avaient contribué aux succès des opérations de François GROGNARD pendant le cours de ses travaux.
Tiré du dossier de l'Art n° *2 de la revue l'Objet d'Art : Les grandes heures de la soierie lyonnaise

 Sources

  • Personne: GREMMEL

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

        Jean GANIN †/1682   Marguerite MUSSARD †/1717   Pierre JACQUIN †1717   Elisabeth BLAMPIGNON †1717/
    |
12
  |
13
  |
14
  |
15
   


 


    |   |
    Benoît l'Aîné GANIN 1672-/1752   Marie JACQUIN 1700-
  |
6
  |
7
 


  |
Antoine GROGNARD 1706-1787   Marie Eléonore GANIN 1719-1759
|
2
  |
3



|
François GROGNARD 1748-1823


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content