Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

voir Sciences Po, Camelots du roi et Histoire de Vichy, voir Auteurs de mémoires (1940-1942)

  • Né le 19 mars 1900
  • Décédé le 10 octobre 1948 , à l’âge de 48 ans
  • Membre de l'Action française, inspecteur des finances, directeur du cabinet civil du maréchal Pétain (du du 19 juillet 1940 au jour de sa démission, le 13 avril 1942).

 Parents

 Union(s), enfant(s) et les petits enfants

 Fratrie

 Notes

Notes individuelles

Pour Hypérion: Rien dans sa biographie ne permet de dire qu'il ait contribué personnellement à soutenir l'Allemagne, il n'a jamais été poursuivi pour cela, et il était au contraire germanophobe.

http://www.cairn.info/article_p.php?ID_ARTICLE=RHIS_022_0353 https://www.cairn.info/revue-histoire-politique-2009-2-page-81.htm http://daf.archivesdefrance.culture.gouv.fr/sdx/ap/fiche.xsp?id=DAFANCH00AP_474AP&q=sdx_q0&n=6&x=rsimple.xsp (Hyperion)

  • Étudiant en droit, il est sympathisant de l'Action française, passe sa licence. Il accomplit son service militaire en Syrie de 1921 à 1923, et fut reçu au concours d’inspecteur des Finances en 1925.
  • En 1930, nommé chef adjoint du Cabinet du ministre des Finances, Paul Reynaud.
  • En janvier 1931, Paul Reynaud, devenu ministre des Colonies, le désigna comme chef adjoint de son cabinet.
  • En 1932, il fut placé en service détaché auprès de la Banque occidentale française.
  • En 1939, le ministère de l’Armement lui confia une mission d’achat d’armement en qualité d’attaché financier auprès de l’ambassade de France à Madrid.
  • Rentré en France quelques jours après l’Armistice, il fut nommé directeur du cabinet civil du maréchal Pétain, fonction qu’il occupa du 19 juillet 1940 au 13 avril 1942, date à laquelle il démissionna.
  • Nommé attaché financier près l’ambassade de France à Berne le 2 septembre 1942, il donna sa démission le 3 décembre 1943.
  • Ayant obtenu le statut de réfugié politique, il séjourna en Suisse jusqu’en 1947.
  • En 1946, il avait publié en Suisse un ouvrage intitulé Le Temps des illusions, recueil de souvenirs sur le gouvernement de Vichy.
  • Malgré sa demande, il ne fut pas cité comme témoin à charge dans le procès du maréchal Pétain.
  • Il mourut le 10 octobre 1948, peu avant que son avocat obtienne sa réintégration dans le corps des inspecteurs des Finances.

Un portrait assez réaliste me semble-t-il de Du Moulin de la Barthète se trouve dans les Mémoires du très intelligent, mais aussi souffrant, Joseph Barthélemy. Ils étaient généralement d'accord sur le fond mais n'étaient pas sans rivalité quant à leur autorité intellectuelle :

''C'était un esprit extrêmement brillant, à facettes, de haute culture, de grande distinction, plein d'idées, de conversation attirante; il avait l'art de résumer une affaire en quelques mots, ce qui plaisait beaucoup au Maréchal, sur lequel il exerçait une grande influence, autour duquel, peut-être, il dressait un barrage; en lui se concentraient, sans se heurter apparemment, les idées extrêmes de la droite et de la gauche; ses relations et ses sympathies personnelles s'étendaient de l'Action française jusqu'au syndicalisme le plus avancé. Il était vivant, piaffant. Darlan le qualifiait "un moteur à explosions irrégulières". Il défendait, parfois avec âpreté, l'autorité du Maréchal, parce que, en somme, c'était lui qui l'exerçait. Sa présence était incompatible à côté d'un chef de gouvernement quelque peu autoritaire. La rentrée de Pierre Laval devait marquer la fin de ses fonctions, d'autant mieux qu'il n'aurait pas été étranger à son renvoi au 13 décembre 1940....Je crains qu'il n'ait récolté de la mauvaise humeur de tous les côtés." Joseph Barthélemy Mémoires, Pygmalion, 1989, 645 pages, p. 238 -

Cependant à la lecture attentive de ses brillants "Souvenirs" (Le Temps des illusions, 1946), il semble ne pouvoir s'empêcher, de réduire à son aune certaines profondeurs qui le dépassent...ainsi en est-il à l'occasion de Pétain et de Darlan, dont les complexités d'âme, les dramatiques responsabilités, lui échappent, comme à une bonne de curé qui croit que sa proximité physique, la met dans le cas de juger de la spiritualité de son maître...De fait, du Moulin n'est qu'un super secrétaire, très doué, très cultivé, très intelligent, un conseiller écouté, mais jamais un homme portant la charge écrasante de l'autorité...Cependant une âme droite, superbe, complexe, qui a beaucoup bataillé contre les dérives collaborationnistes. Il a refusé le ministère de l'Intérieur. Promethée 10.04.2013

 Sources

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Xavier du MOULIN de LABARTHÈTE 1805-1877   Amélie de CAUMIA-BAILLENX 1814-1862       Auguste Denat Ferdinand POTHIER   Marguerite Victoire JUIN   Louis Juventin DUPOY de GUITARD 1812-1893   Marie DARRACQ ca 1822
|
8
  |
9
    |
12
  |
13
  |
14
  |
15



   


 


|     |   |
Henri du MOULIN de LABARTHÈTE 1836-1896   Thérèse POYDENOT 1837-1915   Edgard POTHIER, voir Légion d'Honneur (Commandeur) 1833-1900   Marie Madeleine Zélie DUPOY de GUITARD 1847-1924
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Edmond du MOULIN de LABARTHÈTE   Marguerite POTHIER
|
2
  |
3



|
Henry du MOULIN de LABARTHÈTE, voir Histoire de Vichy 1900-1948


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content