Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Jean Louis SOYE

H  Jean Louis SOYE

(Jean Louis SOYE)
Baron SOYE (1er), voir Légion d'honneur (Officier) (14 juin 1804), voir Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis (Chevalier) et Ordre Royal des Deux-Siciles (Commandeur)

  • Né le 10 février 1774 - Phalsbourg (57)
  • Décédé le 16 juillet 1832 - Vaucouleurs (55) , à l’âge de 58 ans
  • Lieutenant général dans le Royaume de Naples et des Deux Siciles
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

(afficher)

 Chronologie


 Notes

Notes individuelles

Baron avec majorat par lettres patentes du 1er janvier 1811.
Comme premier grade dans l’Ordre de la Légion d’Honneur, reçoit les insignes d’Officier des mains de Napoléon, 16 août 1804, ayant été préalablement récompensé, en raison de services d’une valeur extraordinaire à l’armée d’Italie, d’un Sabre d’honneur sous le Consulat. Lieutenant général et capitaine des gardes dans le Royaume des Deux-Siciles, Général de brigade à la suite de la jeune garde, Maréchal de Camp, Commandant la place de Metz en 1832. Armes SOYE, 1811, Ier Empire français : Coupé de deux en chef ; 1. a) d’azur à une épée haute d’argent à la poignée d’or ; 1 b) d’argent à une barre d’azur chargée d’une comète d’or montante vers senestre ; 2. de gueules à un bras humain nu d’argent sortant du chef senestre et tenant sous sa garde un sabre d’honneur gainé d’argent et une couronne de lauriers d’or. Au chef retrait échiqueté de trois tires de 13 points chacune, d’argent et de gueules. Devise : Trompe la mort.
Fils de Jean-Joseph Soye, sous-officier au régiment suisse de Sonnenberg, Jean-Louis Soye commence sa carrière le 6 janvier 1781, dans le régiment Royal-Liégeois. Le 6 janvier 1791, il est admis avec le grade de sergent dans la légion de Biron. Il est promu capitaine le 27 mars 1799, sur le champ de bataille, après avoir notamment reçu deux blessures graves4. Il est breveté d'un sabre d'honneur par arrêté des consuls du 15 septembre 1802 et nommé officier de la Légion d'honneur le 14 juin 1804. Il reçoit les insignes des mains de Napoléon.

Le 1er mai 1806, il est placé aux chasseurs à pied de la Garde impériale4. Il participe à la campagne de Pologne et se fait remarquer lors de la bataille d'Ostrolenka sous le commandement d'Oudinot, ce qui lui vaut d'être nommé major dans le 1er régiment d’infanterie de Joachim Murat, grand-duc de Berg, qu'il suit à Naples.

Le 1er août 1808, Jean-Louis Soye est promu colonel du 2e régiment du Grand-duché4. Il est fait chevalier de l'ordre royal des Deux-Siciles le 24 janvier 1809. Il passe colonel du régiment de grenadiers de la Garde le 2 mars 1810, et il est créé baron Napolitain avec majorat de 25 085 ducats le 1er janvier 1811. Il est promu général de brigade le 2 mars 1812, au service de Naples4. Le 15 janvier 1814, il refuse de suivre Joachim Murat et rentre en France, où il est remis en activité avec le grade de général de brigade à la suite de la jeune garde le 23 mars 18146.

Lors la Première Restauration, il est fait chevalier de Saint-Louis le 20 août 1814, et est mis en disponibilité le 1er septembre suivant7. Confirmé dans son grade de maréchal de camp par le roi Louis XVIII le 6 septembre 1814, il prend sous les Cent-Jours le commandement d'une brigade sous les ordres du prince Jérôme Bonaparte. Il participe aux batailles des Quatre Bras et de Waterloo8. Il est placé en non activité le 30 septembre 1815, et le 18 novembre 1818, il est nommé lieutenant de roi de 1re classe à Brest, puis à Valenciennes le 28 août 18205. Commandant de la place de Metz le 27 décembre 1826, il est remis en activité et maintenu dans son emploi le 22 mars 1831. Le 11 juin 1831, il reçoit la croix de commandeur de la Légion d'honneur, et il est nommé commandant du département de la Creuse le 22 mars 1832. Soye ne peut rejoindre son affectation9, et il meurt du choléra le 16 juillet 18321.(wikipedia)
Chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis

 Sources

  • Personne, famille: Dedale

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

             
     
     
     
François SOYE   Françoise MAYER    
|
4
  |
5
 



 
|  
Jean Joseph SOYE 1737-   Elisabeth LEFÈVRE
|
2
  |
3



|
Jean Louis SOYE, Baron SOYE 1774-1832


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content