Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Neant er Derthal R1b-M269 2011 Â À Á Ä Ã Å È Ê É Ë Î Ì Í Ï Ô Õ Ò Ó Ö Ø Û Ù Ú Ü Ý Ÿ Ç Ñáâãäåæçèéêëìíîïðñòóôõöøùúûüýþÿāăąćĉċčďēĕėęěĝğĩīĭį

for kopiere og lime inn...


Emmanuel RUFFIN
Emmanuel RUFFIN
  • Né le 20 janvier 1884 - Saint thomas de conac, 17, France
  • Décédé le 29 avril 1967 - Royan, 17, France,à l'âge de 83 ans
  • Cultivateur en 1904, Maire de Saint Thomas de Conac en 1945, Membre du Comité de LIbération en 1945
15 médias disponibles 15 médias disponibles

 Parents

  • Henri RUFFIN, né vers 1841, décédé après 1904 - Saint thomas de conac, 17, France,
    Cultivateur en 1884

    Marié avant 25 mars 1882, Saint thomas de conac, 17, France, avec
  • Léontine MARCOU, née le 30 août 1849 - Saint thomas de conac, 17, France, décédée après 1904 - Saint thomas de conac, 17, France

 Union(s) et enfant(s)

  • Marié avant 28 décembre 1919 avec Amélia Thérèse MOQUET, née le 1er janvier 1889 - Saint thomas de conac, 17, France, décédée le 13 février 1974 - Royan, 17, France à l'âge de 85 ans,
    Marchande de journaux
    (Parents :H Ernest MOQUET 1860-1897/ & F Emelie BOUILLAUD 1864-1897/)dont

 Fratrie

 Grands parents maternels, oncles et tantes

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Accès aux fiches principales :
HUBERT Jean Nolas, commandant en retraite.
MAST Renée Jeanne Clémence, épouse du commandant.
THOBIE Fernande Léontine épouse BRIZARD, journalière chez le commandant.
BROYNE Marthe, 52 ans, buraliste, marchande de tabacs, emmenée dans les bois, non tondue et relâchée

Les tondeurs et spectateurs" :
INCONNU X, tondeur, main qui tenait la tondeuse, ne restera pas inconnu, tu sortira de l'ombre
COCHONNEAU Paulette Jeanne, 26 ans, spectatrice de la tonte où elle ricanait, si ce n'est-elle c'est donc sa soeur
COCHONNEAU Geneviève Alix, 25 ans, autre spectatrice possible, si ce n'est sa soeur

Les innocents bagarreurs et le restaurateur déportés :
CATHELINEAU Henri, 16 ans, déporté et mort à Dora
SERMOT Serge, 18 ans, il sera un des rescapé, et il est peut-être une des clés du mystère...
GROLLEAU André Louis Armand, 20 ans, déporté et mort à Dora
ROUET rené, 20 ans, déporté à Dora et mort à son retour à Bordeaux, mon cousin
GUIRAUD Emile, 21 ans, est revenu vivant du camp de Bergen-Belsen après 1945
BERTHELOT René, 24 ans, déporté à Dora et disparu sans mention de son décès
GUILBERT maurice, 42 ans, patron du café restaurant Guilbert où s'est déroulé la rixe, déporté et mort à Dora

Les Gendarmes de la Brigade de Saint-Ciers du Taillon en 1944 :
DUBREUIL Marcel, gendarme, chef de patrouille
GUGGIARI Dominique, gendarme
LAFARGE Antoine, Maréchal des logis Chef
ARNAUD Gaston, gendarme le 03.02.1945
PUBERT Auguste Marcel, gendarme le 03.02.1945

Les Gendarmes de la Brigade de Saint-Ciers sur Gironde en 1945 :
POINOT Joseph Henri,
BERNAUD Guillaume Jean,

Les représentants de la justice en 1944 et 1945 :
CHENIER Jean, 32 ans, juge d'instruction à Saintes, mobilisé en 1945 chef de la documentation de la 9ème région militaire
de GAYE Jean, Juge d'instruction à Jonzac
GROLEAU Edmond, Officier de Police Judiciaire, Commissaire de Police en 1944
TALLINAUD Roger, Juge d'instruction au Tribunal de Saintes, Conseiller à la cour d'appels de Poitiers, donne un avis de non-lieu, non suivi par le Comité d'épuration
BREJON de LAVERGNÉE Didier, Avocat au barreau de Saintes, défenseur de Mme HUBERT après 1945

Les représentants des Forces Françaises de l'Intérieur (F.F.I.) en 1944 et 1945 :
ROULLIN Henri, commissaire du groupe des F.F.I. de Montendre, ne figure pas au SHD parmi les dossiers d'homologation F.F.I. ?
DUGOUA X, Docteur, Président du Comité d'Epuration de Jonzac en 1944

Les aides de Mme HUBERT durant la détention
MAST Andrée Berthe, soeur de Mme HUBERT
REMY Nelly, 3 rue amiral Courbet à Rochefort
RENAUD X, Mme, à Saintes Villa Hanoï, route de l'abbatoire

Ceux interrogés par la gendarmerie de Saint Ciers du Taillon en 1944 :
CATHELINEAU Paul, 47 ans, père d'Henri, co-rédacteur d'une lettre de dénonciation au Comité d'épuration de Saintes en 1944 concernant Fernande
ROUET Adèle épouse FILLOU, 58 ans, co-rédacteur d'une lettre de dénonciation au Comité d'épuration de Saintes en 1944 concernant Fernande, tante de ROUET René, ma cousine
CHASSAIN Anna Mélanie, 46 ans, ménagère, épouse ROUET, mère de René
COCHONNEAU Georges, 53 ans, instituteur, raconte l'histoire de l'arrestation de Fernande et de Mme HUBERT, transmet un dossier au Comité d'Epuration de Saintes, change de nom en 1958 pour AUBERT
VOGEL Juliette 24 ans fait partie des Mosellans de Rolbing, employée de commerce chez DUPRE Emmanuel, épicier
LALIEVE Henri, 24 ans boulanger, source d'information sur LABADIE Pierre qu'il connaît personnellement
DALANSON Colbert Norbert Maurice James, 48 ans, Maire sous l'occupation au moment des faits
LACOUDRE Laurence, 44 ans, gérante du magasin "L'Aquitaine", mère de Serge SERMOT
LACROIX Eva, 46 ans, patronne de l'Hôtel restaurant, épouse de GUILBERT Maurice
BERTHELOT Hector, 55 ans cultivateur, père de BERTHELOT René
TECHOUEYERES Roger, 50 ans, Garde Civique (à vérifier), domestique chez le commandant HUBERT, dépose à charge contre Fernande et Mme HUBERT
RUFFIN Emmanuel, 60 ans, maire de St Thomas de Conac après DALLANSON, dépose à charge en invoquant la "rumeur publique"
PALISSIER Célina Julienne, 53 ans, ménagère, épouse ROUSSEAU, ma cousine
SOUCHARD Valentine, 45 ans, journalière, épouse GROLLEAU, mère d'André GROLLEAU

Ceux interrogés par la cour de justice de Saintes en 1945 :
MARCHAND André, 49 ans, Avocat au barreau de Jonzac, invoque le secret professionnel, convoque le commandant à la Gestapo de Jonzac, défenseur des jeunes
SORIN Charles, 52 ans, Avocat au barreau de Jonzac, défenseur du commandant HUBERT

Les autres protagonistes :
DURAND X., coiffeur
SOULIER Raoul, 63 ans, charron, concubin/amant de CHASSAIN Mélanie
COUDRET Pierre Emile Edgard, 69 ans, docteur en médecine, fait le constat de décès du commandant HUBERT
MARTAUD Jean Pierre, docteur en médecine de Saint Bonnet sur Gironde,
BRIZARD Clovis François, 65 ans, Garde champêtre, mon cousin
GERMOND Henri Auguste, 24 ans, receveur des Postes chef d'un groupe se revendiquant de la "Résistance"
DUPRE Emmanuel, beau-frère de ROUET Adèle, épicier à st thomas, membre du groupe
BLANCHARD Pierre alias "Pierrot", membre du groupe
RAPET Armand, boucher, membre du groupe,
LABADIE Pierre, délégué cantonal de la LVF de Jonzac, puis membre du groupe F.F.I. "François Ier", étonnant n'est-il pas ?
DUPONT Josette, 14 ans, de Paris, nièce de la secrétaire de Mairie de St Thomas de conac, cousine de la Belle-fille de Mme HUBERT
DUPONT Jeanine, 19 ans, soeur de Josette, secrétaire à la L.V.F. à Paris
FRECHET X, fiancé de Jeanine DUPONT
PEAN X, secrétaire à la L.V.F. à Bordeaux, dirigeant de la L.V.F. à Jonzac
MORANDIERE Jeanne Paula, secrétaire à la Maire de Saint Thomas de Conac au moment de l'Affaire, cousine des jeunes filles DUPONT
VINCENT Pauline, institutrice en 1944, témoin dans le maquis de l'agissement des gendarmes de la brigade de Saint Ciers du Taillon
ESCUDE André, jeune médecin amis du fils médecin, Jean de Mme HUBERT
BOUTRIT Denis, jeune médecin amis du fils médecin, Jean, de Mme HUBERT
RAIGNIER X, boulanger en 1943-1944 à St thomas de conac, parle à Mme BROYNE-MOREAU le soir de la rixe.
LATASTE Armand Arsène, maire de st thomas de conac en 1948, contresigne les certificat de GERMOND sur le dossier de ROUET René.

Les membres des partis, Les autorités Allemandes impliquées et la gestapo :'
ZIMMER X, membre du R.N.P. de Jonzac, correspondant avec le Maire DALLANCON James en 1941
GRELETTY X, contrôleur à Jonzac en 1941
POHL Alfons, sous-lieutenant, Sicherheitsdienst de Saintes(SD) littéralement le « service de la sécurité », fut le service de renseignements de la SS., responsable de l'arrestation des Jeunes

Matricule n°274 au recrutement de Saintes classe 1904 - source : AD17 Saintes Table alphabétique Classe 1904 1R306 folio n°18/20 - maj:10.02.2017-19:34

Engagé volontaire pour 3 ans le 05.03.1904 à la Mairie de Saintes - source : AD17 Saintes fiches matricules n°1-502 Classe 1904 1R302 folio n°550/996 - maj:10.02.2017-19:39

Bel exemple de "je sais rien, mais j'dirais tout !" dans sa déposition de gendarmerie, irrecevable devant un tribunal, il rapporte la rumeur publique, il n'était pas témoins des faits. - - maj:14.02.2017-23:35

Si vous prêtez un regard attentif à la déposition du du 03.11.1944 et à celle du 15.12.1944, vous remarquerez une similitude troublante proche de 95% entre ces deux textes. Il est impossible de faire la même déposition à la variation de quelques mots près à 43 jours d'intervalle. Il s'agit donc d'une falsification émanant de la Gendarmerie de Saint Ciers du Taillon qui n'avait matériellement pas le temps le 15.12.1944 d'entendre en déposition l'ensemble des témoins. La présentation au Tribunal de ces deux pièces aurait constitué une preuve suffisante pour rendre nulles ces dépositions manifestement construites de toutes pièces à charge. - maj:02.03.2017-01:23

 Sources

  • Personne, famille: AD17 Saint Thomas de conac Tables décennales de 1913-1922 Coll. Greffe 5E259 folio n°07/50 - maj:10.02.2017-18:59

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

    Jacques MARCOU 1770-1846 Marie BOINARD 1775-1846/ François RENOU ca 1787-1846/ Marie LYS ca 1787-1846/
  |
12
 |
13
 |
14
 |
15
  


 


  | |
  François MARCOU 1812-1849/ Marie RENOU 1818-1849/
 |
6
 |
7
 


 |
Henri RUFFIN ca 1841-1904/ Léontine MARCOU 1849-1904/
|
2
 |
3



|
Emmanuel RUFFIN 1884-1967