Family Book



Summary

 1 - Branche paternelle AMMER

 1.1 - Mes premières recherches

J'étais encore en activité (1998) lorsque, par curiosité, je me suis mis à regarder d'un peu plus près les papiers de famille. Un document attirait très vite mon attention, une copie de l'acte de mariage de mon grand-père paternel, datant de 1919, sur lequel étaient indiqués entre autres la date et la ville de naissance.
A cette époque je n'avais encore aucune connaissance des possibilités offertes par les archives municipales et la généalogie;
Cette copie d'acte était très abimée et c'est avec beaucoup de difficultés que j'arrivais à retrouver le nom de la ville de naissance en Allemagne, Dornstetten dans le Wurtemberg à quelques 70kms de Strasbourg.
A partir de cette information et avec l'aide d'Internet j'adressais à la Mairie de cette ville un courrier en août 1998, en français, je ne parle pas l'allemand, demandant si possible une copie de l'acte de naissance.
La réponse a tardé, mais j'ai bien recu un courrier en février 1999 en allemand avec la copie de deux fiches filiatives indiquant non seulement la naissance de mon grand-père mais également celle de son frère et de sa soeur, ainsi que celles des parents. Je découvrais ainsi mon arrière grand-père et arrière grand-mère.

 1.2 - Naissance de ma curiosité

La curiosité, qui m'avait poussé à reprendre les papiers de famille, était née par le fait de l'absence totale d'information, depuis mon enfance, sur mon grand-père paternel et une connaissance des plus sommaire de ma grand-mère paternelle. [fiche Frédéric (Friedrich) Ammer]
Ma mère [fiche Isabelle Vacca] est restée veuve 2ans 1/2 après son mariage avec un enfant, moi, de 11 mois.
Elle est revenue habiter chez son père veuf, mon grand-père maternel, en 1943 en même temps que mon père était hospitalisé au sanatorium de Vence où il n'allait pas terminer l'année vivant [fiche Frédéric Ammer]
Ma grand-mère paternelle disparaissait 6 mois après la mort de mon père, en mai 1944, tuée aubombardement de Nice par les Alliés.
Ainsi toute mon enfance et adoslecence ont été effectuées dans une famille maternelle, d'origine italienne, très soudée où mon grand-père maternel [fiche Alfred Vacca] a joué le rôle de père.
Adolescent j'avais donc une culture familiale très compléte sur la branche maternelle avec en plus de nombreuses photos et en particulier celles de mon grand-père depuis la guerre de 1914.
A aucun moment durant mon adolescence et même au cours de ma vie d'adulte, ne m'est venu à l'esprit d'interroger plus avant ma mère sur ma famille paternelle.
C'est donc avec l'age, et bien après la mort de ma mère, que la curiosité sur une connaissance plus avancée de ma branche paternelle s'est révélée. Mais là les principales sources avaient totalement disparues pour pouvoir répondre à mes questions.

 1.3 - Mes recherches et un peu de chance

La réponse de la ville de Dornstetten et les fiches transmises m'ont encouragé à aller plus loin.Mais mes actions n'ont réellement débuté que lorsque j'ai eu un peu plus de temps libre, donc lors de la prise de ma retraite. Mais le fruit n'a pas muri immédiatement et quelques années s'écoulèrent encore avant de me lancer résolument dans la généalogie.
Après des recherches sur les annuaires téléphoniques d'homonymes, en avril 2004, sans résultat positif, je me retournais une nouvelle fois vers les documents transmis par la ville de Dornstetten pour demander à cette mairie des actes sur les parents de mes arrières grands parents.
J'ai fini par obtenir une réponse qui m'orientait vers l'église évangélique de Stuttgart. En mai 2005 j'adressais donc un premier courrier pour demander les actes de naissance (toujours en français) et sachant que les recherches étaient normalement payantes je joignais un billet de 10 eu.En retour et rapidement j'ai reçu 2 fiches familiales (documents inconnus pour moi que je découvrais) sur mes arrières arrières grands-parents. Problème !!
Pour moi une incapacité à déchiffrer l'écriture d'autant qu'il y avait également l'absence totale de la connaissance de la langue. Une nouvelle fois je me retournais vers Internet pour trouver une solution économique.
Je découvre le site de Francegenweb et ses bénévoles pour tous types d'actions et en particulier les traductions. Je fais donc ma demande, à l'époque nous avions 2 ou 3 demandes possibles par mois.
En retour après un petit délai, la merveille! La traduction des fiches familiales. Merveille car ces fiches sont très complètes elles indiquent par famille le nom et prénom des époux, dates de naissance, date de mariage, parfois le métier, les enfants avec dates de naissance avec parfois les noms de parrains et marraines, et parfois aussi les dates de décès ou de maraige avec le nom du concubin et parfois les noms et prénoms des parents. Une MINE DE RICHESSES pour la recherche généalogique.
Encouragé par ce premier résultat je demande à nouveau à l'église protestante de Stuttgart de nouvelles fiches sur les ascendants et joins un billet de 20 eu. Quelques 10 jours après je reçois10 fiches familiales de mes ascendants (1846 à 1664). Remarquable !!!!
Là à nouveau problème de traduction. J'adresse donc mes premières fiches à nouveau aux traducteurs de Francegenweb. Pour ces nouvelles fiches je vais avoir une bénévole qui va m'apprendre l'existence, de nos jours encore, de familles Ammer à Dornstetten. De plus elle me permet d'entrer en relation par mail avec le pasteur de l'église protestante de Dornstetten, puis avec un "cousin" un peu éloigné qui a des fonctions au niveau de la mairie et également des activités au sein de l'église protestante de Dornstetten.
Le processus de traduction de mes fiches me permet d'avoir une autre bénévole qui m'indique être française, vivant en Allemagne, à quelques kilomètres de Dornstetten et mariée à un allemand professeur de français. Au fil des traductions très intéressée par les patronymes encore existants sur Dornstten elle m'offre la possibilité de traduire directement mes fiches.
Une relation s'installe entre le "cousin" et la bénévole ainsi qu'avec le pasteur. Nous arrivons au bout de la traduction de mes fiches (fin juillet 2005). Je décide donc de faire le voyage, facilité par la présence en Moselle de mon fils cadet. Nous fixons tous rendez-vous un jour d'octobre 2005 à Dornstetten pour pouvoir examiner les registres de l'Eglise protestante.
C'est donc avec mon fils cadet que nous nous rendons à Dornstetten un beau jour d'octobre 2005, le 11.
Dornstetten2_001_1_3.jpg Sur la place du marché nous retrouvons notre bénévole présente, Dominique, qui nous accompagne au presbytère de l'église. Dornstetten2_009_1.jpg Nous retrouvons le pasteur et notre "cousin" Friedrich Reuff, Ammer par sa mère.
Friedrich va nous permettre, car il a toutes les clés, d'accéder au haut du clocher de l'église, il va nous raconter toute l'histoire de la ville et quelques anecdotes sur les Ammer. Friedrich ne parle que l'allemand mais nous avons la traduction par Dominique. Nous visitons ainsi toute la vielle ville.
Nous pouvons examiner les registres à l'église et prendre des photos de certains actes grace à Dominique car retrouver le patronyme Ammer Ecriture_Ammer_1.jpg n'est pas chose simple.
En particulier l'acte de mariage, 1656, de Hans Ammer, meunier, le fondateur de la branche de Dornstetten dont on découvre qu'il vient de Gruol et que son père s'appelle Jacob et était également meunier à Gruol et dépendait d'une seigneurie. Nous nous séparons vers 13h. Nous revenons en France, avec le plein de photos et vidéo.

 1.4 - Des familles retrouvées

La généalogie nous a permis de retrouver des familles cousines oubliées ou perdues depuis plus de 55 ans. Des souvenirs d'enfance revenus en surface m'ont permis de retrouver tout particulièrement les descendants de la famille d'un grand-oncle où enfant ma mère avait pour habitude de m'y emmener les fins de semaine. Grace a une richesse photographique extraordinaire la famille de cette cousine au second degré allait me faire découvrir mon grand-père paternel (illustre inconnu pour moi en 2005) et beaucoup plus encore. Cela a été pour moi un événement majeur. Mon regret c'est que cette recherche un peu tardive ne m'a pas permis de retrouver avant leur disparition certaines personnes qui m'avaient, peut être, connu enfant.

 1.5 - Nos recherches aujourd'hui

Un axe de recherche majeur celui sur l'origine du nom. Avec la découverte dans les actes du patronyme AMER et d'une lignée de seigneurs AMER en France liée à notre histoire notre curiosité sur l'origine du nom s'est considérablement ravivée. L'origine de ces seigneurs AMER serait un certain ambassadeur Allemand nommé auprès de Charles VI. Nous sommes en 1384. La découverte de la ville d'Amer en Espagne, ajoutée à d'autres noms de lieux, toujours en relation avec l'eau, laisse penser que l'origine pourrait être celle de personnes vivants des fruits de cet eau ou de métiers liés à elle. Même la route de l'ambre pourrait être une origine, elle est d'ailleurs avancée par certains, mais très contestée par d'autres. Les hypothèses sont nombreuses et diverses.Notre recherche ne fait que commencer et grace à la numérisation et la mise en ligne d'archives, de nombreux documents historiques, d'actes notariés, etc...un jour la solution sortira.

 1.6 - Différence entre mon arbre et celui de mes cousins allemands

Les cousins allemands n'ont pas, à ce jour, intégré l'hypothèse d'une origine "AMER". Ils ont même marqué leur différence sur leur arbre avec la non prise en compte d'actes en latin, que je leur ai fourni et que m'avait adressé l'archiviste du diocèse (catholique) de Fribourg im Breisgau en Allemagne, sur la ville de Gruol et concernant le mariage d'un Jacob AMER avec Ursula LOCKH le 18 janvier 1632, en prenant cette date comme date du mariage de Jacob AMER avec EYDT Anna Maria, parents de Joannes créateur de la branche Dorstetten, alors qu'aucun acte de mariage n'existe sur ce couple au dire de l'archiviste du diocèse. N'a pas été pris en compte également l'acte de naissance le 04 janvier 1622 d'une Anna AMMER (le doublement du M apparaît bien sur l'acte catholique en Latin) ayant pour parent Jacobus AMMER et Maria dont le patronyme n'a pas été clairement déchiffré.Ces actes fournis mettent en évidence la présence sur Gruol, entre 1622 et 1638, de 3 Jacob AMER/AMMER sans pouvoir clairement établir un lien entre eux ou les réunir en une seule et même personne.

Sur mon arbre pour éviter d'avoir 3 branches indépendantes j'ai pris la liberté de considérer pour hypothèse que ces 3 Jacob avait au moins une même origine d'où la création de parents fictifs.

D'autre part mon arbre n'a pas développé toutes les branches AMMER de Dornstetten. J'ai laissé cette particularité à mes cousins allemands qui en ont la paternité.J'ai par contre établi des liens avec des branches AMMER américaines et obtenu les informations nécessaires pour faire apparaître les amorces de ces descendances dans mon arbre.Mes cousins allemands ont eux étaient les précurseurs dans ce domaine et disposent de diverses photos sur Christoph et Christian AMMER .

 2 - Branche maternelle VACCÀ

 2.1 - Une famille avec des racines Toscane profondes

Je suis maintenant parti à la recherche de mes ancêtres maternels à partir de documents nombreux de mon grand-père maternel Alfredo Vaccà.La photo de mon arrière grand-père, Giuseppe, que j'ai toujours vu dans la chambre de mon grand-père avec également celle de sa mère, Fortunata GIOMI, m'a poussé à aller un peu plus loin dans l'ascendance.Né à Livorno, il a quitté sa ville en 1911, avec son frère, Gianni et sa mère Fortunata, tous nés dans cette ville. Je ne savais si mon arrière grand-père était originaire de Livorno, mais aujourd'hui je sais qu'il y est né également. Je savais par mon grand-père, que son père avait appartenu aux "camicie rosse", les troupes Garibaldiennes, mais je ne savais pas quand. Aujourd'hui je sais, grâce aux archives d'Etat de la région de Turin, qu'il a appartenu à l'age de 20 ans et pendant quelques mois (5) à ce corps particulier de 35000 hommes, en 1860, lors de l'unité Italienne. Il n'a pas fait parti de l'expédition des "Mille" en Sicile car intervenue 2 à 3 mois avant son engagement.

 2.2 - La découverte d'une famille Toscane Vaccà illustre (en Italie)

Mes investgations m'ont permis de découvrir qu'il existait en Toscane une famille Vaccà très connue et dont un monument a été réalisé au Campo Santo de Pise à la mèmoire d'un de ses membres, Andrea Vaccà.Cette famille, originaire de Massa, a généré pendant 5 générations des médecins et chirurgiens, dont les plus llustres sont Andrea et son père Francesco.Cette découverte a d'autant plus avivé ma curiosité que mon cousin germain Claude Vaccà est lui aussi chirurgien.Sur Geneanet nous avons des généalogistes qui ont réalisé des arbres très importants sur les Vaccà.Pour celui qui prend son origine à Massa il est très surprenant de ne pas voir apparaitre la famille Vaccà Berlinghieri. Il semble que le propriétaire de cet arbre, Egisto, italien a oublié cette branche très illustre de docteurs et chirurgiens qui ont appartenu à l'école de medecine de Pise.Le travail de recherche de Egisto est remarquable et les sources très bien indiquées. J'ai donc pris l'option d'utiliser les sources de Egisto pour compléter les origines de ma branche des Vaccà Berlinghieri, toujours avec le secret espoir de tomber sur un ascendant de ma branche de Livorno.J'ai, grâce toujours à la numérisation en cours des archives italiennes, pu avancer dans ma remontée de cette généalogie. Aujourd'hui (juillet 2014) je suis à nouveau bloqué toujours sur l'obtention d'information de la part de l'église Italienne, qui pour certains diocèses n'apportent pas toujours l'aide nécessaire.La numérisation de tables de décès de Cascina m'a permis de découvrir Vacca Pietro né en 1746, son âge est donné dans l'acte,et mort à Cascina en septembre 1820.J'ai vainement réclamé au curé de l'église, c'est ce que m'a indiqué la direction du diocèse de Pise, une copie de l'acte en espérant pouvoir trouver une information sur le lieu de naissance de Pietro. Me voilà donc bloqué sur ce Pietro et sur ses parents, Sébastiano et Maria Biagini, qui sont indiqués dans la table, par ce curé qui fait la sourde oreille ! Pour la branche qui a ses racines sur Picinisco région de Naples, le propriétaire de cette généalogie Vaccà, anglais, Michael Bell, mickuk2, n'est pas joignable, son mail étant indiqué comme érroné. Car dans sa généalogie apparait le mariage de 2 Vacca (fréres) avec 2 Ferri (sœurs), or j'ai bien un Giuseppe marié à une Ferri mais je n'arrive pas à trouver un lien.Sur cette généalogie Vacca je reste en veille dans l'espoir de trouver un jour l'information me permettant de faire peut être un lien avec la branche des Vacca Berlinghieri.

 3 - Branche alliée GOMEZ

 3.1 - Un patronyme très répandu Racines Andalouses très profondes

La généalogie de ma femme Lucia a posé quelques difficultés du coté paternel. Le père de Lucia, Rafaël, est né à Ronda et cette ville a été particulièrement dévastée par la guerre civile. Ainsi de nombreux registres ont été brulés et c'est le cas pour le père de Lucia. Son acte de naissance n'existe plus. Autre difficulté Rafaël n'était pas marié à la mère de Lucia, Adèle, donc pas d'acte de mariage.Tous, espagnols, vivaient en 1943 à Rabat (Maroc) sous protectorat Français. Le père de Lucia est mort 11 mois après la naissance.de sa fille. Ce cumul de difficultés n'a pas permis pendant longtemps de pouvoir remonter la branche paternelle. Par contre la branche maternelle de Lucia, avec pour patronyme "racine" GOMEZ, a été clairement et facilement retrouvée avec copie d'actes à l'appui.Avec la numérisation, par Familysearch ,des actes Espagnols entreprise à partir de 2014/2015 et également l'aboutissement de recherches personnelles la généalogie de la branche paternelle de Lucia a considérablement progressé. C'est donc grâce à cette politique de numérisation sur une grande échelle que nos généalogies ont fortement progressé..Mais des difficultés persistent car nous restons sur une hypothèse d'origine du père de Lucia. En effet l'acte de décès de Rafaël donne les prénoms des grands parents mais pas les patronymes maternels car en France classiquement seul le patronyme paternel apparaît dans les simples actes et de plus nous avons un enregistrement effectué sous protectorat Français à partir d'une déclaration du consulat Espagnol à Rabat..Les recherches se poursuivront sur le père de Lucia, Rafaël GOMEZ DURAN et veuf de Pilar MUNOZ pour obtenir un document permettant de confirmer l'ascendance de Rafaël prise pour hypothèse dans notre arbre.
Index
  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content