André Marie Charles Hubert Audéoud
André Marie Charles Hubert Audéoud
(Marie Charles Hubert André [Galiffe IV] Audéoud)(A. [décès] Audéoud)
mort pour la France (20 août 1914), officier de la Légion d'honneur

  • Né le 3 novembre 1865 (vendredi) - Woinville, Buxières-sous-les-Côtes, Meuse, France
  • Décédé le 20 août 1914 (jeudi) - Dolringen, Moselle, France,à l'âge de 48 ans
  • Capitaine au 6me hussards, chef d'escadron au 31e dragons
5 médias disponibles 5 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre, mort le 20/08/1914

Que s'est-il passé ce jour là ?
Domicile lors de la mobilisation : Saint-Mihiel (55)

 Parents

 Fratrie

 Grands parents paternels, oncles et tantes

 Grands parents maternels, oncles et tantes

 Notes

Notes individuelles

4. Marie-Charles-Hubert-André, n. 2 nov. 1865, capitaine au 6me hussards, officier de la Légion d'honneur.
Source : GALIFFE John-Barthélemy-Gaïfre, Notices généalogiques sur les familles genevoises depuis les premiers temps jusqu'à nos jours, Tome IV, Genève, Jullien frères Libraires-Éditeurs, 1866, pp. 243-263 (AEG) [24.05.2013].
Source : GALIFFE Aymon, Notices généalogiques sur les familles genevoises depuis les premiers temps jusqu'à nos jours, Tome IV, 2e édition, Genève, A. Jullien Éditeur, 1908, pp. 16-39 (AEG) [13.05.2020].

- Saint-Cyr, promotion Madagascar, 1883-1885.
- En 1885 il est sous-lieutenant au 17e dragons, en 1890 lieutenant au 1er dragon. Il le quitte pour le Soudan, « où l'avait attiré son goût pour les aventures et les batailles ». Il y est blessé deux fois à l'assaut des villages de Kari et de Bongassi, dans la colonne de la Valta; il y gagne le grade de capitaine en 1897 et la croix de Chevalier en 1898.
- De retour au Soudan, il est capitaine instructeur au 7e dragon. Il se fit mettre en non-activité "pour pouvoir être plus actif" et partit pour la Côte d'Ivoire. Il y fit de l'exportation de caoutchouc "dans les conditions les plus difficiles et les plus périlleuses". Il reprit du service trois an après, "juste au moment où la fortune allait récompenser ses efforts de colon. Mais la fortune était le dernier des soucis de ce paladin, épris d'idéal, pour qui l'action ne valait que par ses dangers et ses peines et non pour ses profits."
- Après trois ans d'interruption de services militaires, il est chef d'escadron en 1912; il commande un demi-régiment au 31e dragons à Lunéville lorsque la guerre est déclarée.
- La pointe d'avant-garde de son demi régiment se trouvant aux prise avec une compagnie d'infanterie bavaroise, et se trouvant dans une situation très critique, il s'est porté de sa personne sur les lieux pour se rendre compte des événements et y faire face, et a chargé avec les quelques cavaliers restants de la patrouille. Grièvement blessé, recueilli et soigné par le curé d'Oberstinzel en qui il retrouvait un ami d'enfance, il a survécu quelques heures à sa mortelle blessure dans le ventre. Il dit alors « Tu leur diras que je meurs de la mort que j'ai rêvé : à cheval en chargeant, dans l'ivresse de l'avance en plein pays annexé. »
Source : "Marie Charles Hubert André Audéoud" - Arbre Geneanet d'Olivier Audéoud [10.10.2021].

Audéoud Marie Charles Hubert André, chef d'escadrons au 31e Dragons. Mort pour la France le 20 août 1914 à la Bataille de Lorraine, blessé d'une dans le ventre à Dolring. Jugement rendu le 3 septembre 1919 par le Tribunal de St-Mihiel.
Source : "Marie Charles Hubert André Audéoud" - Mémoire des Hommes [10.10.2021].

 Sources

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

portrait
Louis Audéoud, chevalier de la Légion d'honneur 1771-1843
 Elisabeth Joséphine Bonnafous 1784- Charles de Rouÿn 1790-1826 Marie Barbe Emilie Boulanger 1799-
||||






||
portrait
Alphonse Louis Marie Audéoud 1814-1866
 portrait
Charlotte Louise Marie de Rouÿn 1825-1909
||



|
portrait
André Marie Charles Hubert Audéoud, mort pour la France 1865-1914