Chronique familiale



 LES MILITAIRES EN 39-45

Sommaire

 1 - MOBILISES...COMBATTANTS...PRISONNIERS...

 1.1 - Les débuts de la guerre

  • 2 septembre 39, nos vacances dans le Valgaudemar sont interrompues par la déclaration de guerre. Mon père, Baptistin Bonavia, mobilisé, rejoint le 23° BCA qui vient d'être reformé à Grasse.
    Le bataillon fait des marches d'entraînement en montagne (Bar-sur-Loup, les Courmettes) avant de partir dans les Vosges.
    Il fait partie du dispositif de défense dit ligne Maginot (22 gros ouvrages entre lesquels sont édifiés 31 petits ouvrages ainsi que de très nombreuses casemates reliées par des tranchées). Il est caserné à Lembach (à 3,5 km de la frontière allemande, dans le secteur de Wissembourg).

ChroScrib_p10_.jpg

Marche d'entraînement en septembre 1939 dans la montagne de Courmettes (Alpes Maritimes)Prise d'armes le 20 mars 1940 à Bosselhausen (Bas Rhin) Un dimanche en Alsace en 1940

  • En janvier 1940, Bapt obtient une permission. C'est l'occasion de quelques photos en famille.
  • Peu d’incidents, pendant la période dite La Drôle de Guerre (nom dû à l'inaction des armées alliées devant la défaite de la Pologne) qui s’achève le 10 mai 40 avec l’offensive allemande dans les Ardennes. Le bataillon part dans les avant-postes, tel Buschenbuch. A partir du 10 juin, l’armée française bat en retraite ; le discours de Pétain il faut cesser le combat est interprété comme un ordre : c’est la débâcle, les officiers abandonnent leurs hommes, fuyant avec les engins motorisés. La troupe est paralysée, les voies de communication étant envahies par 11,5 millions de civils réfugiés (exode provoqué à dessein par le commandement allemand). Les soldats du 23°, coincés dans des secteurs déjà aux mains de l’ennemi, sont faits prisonniers le 23 juin à Saint-Dié (Strasbourg est occupée le 20 juin).Le bataillon est dissous après son anéantissement à Lépanges.L’armistice signé le 22 entre en vigueur le 25 juin 1940 et tous, gouvernement et soldats, pensent, à tort, que cela évitera la captivité.

ChroScrib (p12)_1.jpg

Un armement dérisoire comparé à celui de l'ennemi Dans le bois de Bushenbuch Dans la tranchée

 1.2 - Vaincus et faits prisonniers

  • Ils sont contraints à de longues marches quotidiennes qui les rapprochent de Baden-Baden. Ils entrent dans un camp entouré de barbelés et de miradors d’où les surveillent des sentinelles en armes, le stalag V C à Malschbach le Haut. En juin 1942, Malschbach devient sous-camp ainsi que Strasbourg, le stalag principal étant transféré à Offenbourg.

ChroScrib_p21_.jpg

  • La convention de Genève règle désormais théoriquement leur vie quotidienne : logement, alimentation, habillement, hygiène, soins médicaux, religion, activités intellectuelles et physiques, discipline, travail, ressources pécuniaires, correspondance, colis, élection de leurs représentants (l’homme de confiance et ses assistants), sanctions, rapatriement, décès, intervention des sociétés de secours (Croix Rouge).

 1.3 - Les familles de P G

  • La Croix-Rouge fait parvenir une carte à chaque famille de P G (le 4 novembre 1940 pour Bonavia)

ChroScrib_p13_.jpg

  • La première réaction de ma grand mère, lorsqu"elle apprit que son fils était prisonnier, fut d'arrêter son carillon Westminster. Geste hautement symbolique, car immobiliser le balancier de la pendule était un rite perpétré habituellement lors d'un décès.
  • A Marseille, comme dans toute la France, l’Association des Femmes de Prisonniers aide les familles moralement, pratiquement, pécuniairement (fêtes, colis...). Jo Bonavia milite activement dans cette association.
  • Le Comité des Fêtes du Bar Autran apporte une aide financière de 250 f à 12 prisonniers de guerre, habitant le quartier, et fait un versement de 1670 f à l'antenne locale de La Maison du Prisonnier sise 20 Bd Bompard.

 1.4 - Le retour

Bapt note dans son cahier avant de quitter le stalag :

22.4.1945 Depuis jeudi soir, que d'évènements à la suite desquels je puis dire que nous sommes enfin libres et que très bientôt nous reverrons la France et tous ceux qui nous sont chers.

23.4.1945 Dans la soirée on demande des volontaires pour accompagner les prisonniers allemands jusqu'à Strasbourg. Je m'inscris.

24.4.1945 Après bien des démarches faites par Volette, nous obtenons l'autorisation de partir. L'armée française voulait nous garder quelques jours pour faire l'occupation. 300 V C et V B partent à pieds, sacs chargés sur un plateau réquisitionné !Sur le camion Croix-Rouge Guillement,Volette, Bousquet, Delestre, Bonnain, Bonavia, Gras, Pierron, Launay et plus tard Perrier, Vilmard.

Dans la journée nous faisons Villingen, Schreinghen, Rotweill, Feriderstadt, Khel ! Strasbourg.

A Strasbourg où nous passons la nuit, l'organisation n'est pas parfaite. Les travaux ne sont pas terminés.

25.4.1945 Quittons Strasbourg dans la matinée avec le camion, non sans quelques difficultés pour sortir du camp. Arrêt au Grand Théâtre de Strasbourg. Nous décidons de rouler toute la nuit après nous être arrêtés à Vitry-le-François. Accueil enthousiaste à Nancy et partout ailleurs.

26.4.1945 Arrivons à Paris vers les 4 heures. Nous dirigeons vers les Halles qui sont absolument désertes. Accueil chaleureux à Paris pour les camarades ex V C et par le beau-frère de Delestre. Déjeuner offert par les camarades ex V C

Nous quittent : Delestre, Volette, Bonnain, Pierron, Launay, Perrier, Vilmard. Nous décidons de coucher dans la grande banlieue de Paris, à Montgeron. Accueil gratuit et sympathique à l'Hôtel de la Chasse, je crois.

27.4.1945 Quittons Montgeron, arrivons à Mâcon où le camion nous laisse. Prenons le train. Quelques pagailles dans les wagons non réservés.

28.4.1945 MARSEILLE

Retour au sommaire


Index des pages
  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content