Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Commencée il y a une quinzaine d'années, cette généalogie réunit près de 37 000 individus. Plus de 7000 ascendants directs ont été recensés.

Mes recherches relèvent de la tradition généalogique (documents familiaux, Mairies, Archives Départementales) et se sont complétées au fil du temps par les réseaux  que sont les cousinages, les forums, les membres de Geneanet,  les  échanges fructueux avec d'autres passionnés et de façon non négligeable que sont  les sites  privés ou  détenus par les associations.

A l'instant,  la machine à remonter le temps est placée  au niveau de « Berthe Au Grand Pied » et à Pépin Le Bref  non sans avoir cité  Rollon Ier de Normandie qui nous vient du peuple viking.

Cette généalogie est complétée par des apartés thématiques liés au contenu de ma chronique familiale.

Que soient remerciés, ici, celles et ceux qui m'aident dans la réalisation de cet Arbre Généalogique, ils sont cités dans mes sources.

 Chronique familiale



  COLLISION FRONTALE DE DEUX TRAINS À CHAPEAUROUX (1870) ©






snouveaute.1188.gif


locom.gif




147_Viaduc_Chapeauroux_2.jpg

LE VIADUC DE CHAPEAUROUX
C’est à la sortie de l’ouvrage d’art que les deux trains se sont percutés
Au pied du viaduc, les maisons du « Bout du Monde »


Nous sommes en plein conflit franco-prussien, la IIIe République vient d’être proclamée et la France est défaite. Cette guerre coûte très cher à notre pays ;
on dénombre 139 000 morts, 143 000 blessés et 320 000 malades .
Nous perdons aussi l’Alsace et La lorraine.

Main.gifLes événements importants du conflit

En ce jour du 13 décembre 1870, des soldats blessés ou malades sont acheminés de l’intérieur vers le sud du pays. Plusieurs centaines d’entre eux ont pris place dans un train spécial qui les achemine de Clermont-Ferrand à Montpellier par la ligne des Cévennes.

Malgré la rareté des circulations, la régularité est complètement dégradée sur cette section de ligne à voie unique comprise entre Langogne et Langeac. Le train des miliaires accuse un retard important. Dans l’autre sens de circulation, un train de voyageurs en provenance d’Alès passe à Chapeauroux avec un retard de plus d’une heure.

Pour des raisons ignorées, les deux trains se trouvent nez-à-nez à la sortie du viaduc de Chapeauroux et juste avant le tunnel de l’Etang. Malgré le prompt réflexe des mécaniciens « à renverser la vapeur » la collision ne peut être évitée.

Sous le choc, les deux locomotives sont mise hors d’usage et le train des militaires encaisse les plus importants dégâts, des voitures sont éventrées. La première d’entre elles transportant 37 miliaires est projetée sur le tender de la locomotive. Le train d’Alès ne subit que des dégâts matériels et on ne dénombre aucune victime.

Des décombres on relève : un mort et 37 blessés dont 7 employés de la compagnie du P.L.M.

Les habitants du « Nouveau Monde » se mobilisent pour porter secours aux victimes. Les blessés reçoivent les soins les plus empressés. M. Barreyre, entrepreneur, met sa maison à disposition des blessés les plus gravement atteints.

Prévenus par télégraphe, le Secrétaire Général de la Préfecture du Puy et M. le Procureur de La République se rendent sur les lieux.

Dans la soirée, arrivent des médecins de Langeac et de Langogne qui procèdent aux premiers pansements. Trois soldats sont dans un état alarmant, dont deux sont atteints de fractures. Le mécanicien du train spécial souffre d’une fracture de la clavicule.

Dans la matinée du 14 décembre, la majorité des militaires sont évacués et acheminés par train jusqu’à Nîmes.

On a bien du mal à identifier le soldat décédé. Ses effets miliaires, confondus avec ceux de ses camarades d’infortune, ne peuvent donner aux enquêteurs le moindre signe de reconnaissance.
Son acte de décès sera enregistré en mairie de Saint-Haon (Haute-Loire) à la date du 14 décembre 1870 et sous la mention « Militaire inconnu ».





2020 - LA LIGNE DES CĖVENNES FÊTE SES 150 ANS

L’ouverture complète de la ligne de Cévennes (Clermont-Ferrand à Nîmes) s’est échelonnée de 1840 à 1870.
La première amorce de cet itinéraire vers le nord débute en 1840 par la construction de la ligne entre Nîmes et Alès pour être prolongée en 1867 jusqu’à Villefort.
Côté nord, entre 1855 et 1857, la ligne est mise en service entre Clermont-Ferrand et Brioude. Sans gros efforts, la ligne est prolongée jusqu’à Langeac en 1866.
La remontée des gorges sauvages de l’Allier jusqu’à la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée, puis la descente abrupte vers les Cévennes allaient demander des performances techniques considérables . La jonction entre Langeac et Villefort intervient en mai 1870.

Quatre circulations journalières effectuent le trajet entre les gares de Langeac et Langogne :
- Un départ à 5h14 de Langogne avec desserte de Chapeauroux à 5h52 avec une arrivée à Langeac à 8h14,
- Un départ de Langeac à 9h57, desserte de Chapeauroux à 11h36 et arrivée à Langogne à 12h19,
- Un départ de Langogne à 13h39, desserte de Chapeauroux à 14h20 et arrivée à Langeac à 16h42,- Un départ de Langeac à 17h40, desserte de Chapeauroux à 19h25 et arrivée à Langogne à 20h08.
Les tarifs sont les suivants pour le parcours Langeac – Langogne :
En troisième classe il en coûte 4,10 francs, en seconde classe 5,60 francs et les voyageurs de 1ere classe s’acquittent de la somme de 7,50 franscs..

Le détail des mises en service :
- 8 juillet 1855 : Clermont Ferrand à Issoire,
- 3 septembre 1855 : Issoire à Brassac,
- 8 mai 1856 : Brassac à Arvant,
- 1er mai 1857 : Arvant à Brioude,
- 10 décembre 1866: Brioude à Langeac,
- 16 mai 1870: Langeac à Villefort,
- 19 août 1840 : Alès à Nîmes,
- 12 août 1867 : Villefort à Alès.



HIER & AUJOURD’HUI
Depuis des décennies, le train « Cévenol » relie chaque jour Clermont-Ferrand à Nîmes par la pittoresque ligne des Cévennes.

147_Le_Cevenol_livree_1957.jpg147_Le_Cevenol_2020.jpg

A la sortie de Clermont-Ferrand en 1957 --- L’Intercités « Le Cévenol » en gare d’Alès en 2020



Main.gif Les Seigneurs d'Auzon,- Ville Royale fortifiée - Sept siècles d'histoire locale <<<∞∞∞∞∞>>> Réservé



SOURCES & BIBLIOGRAPHIE

• RetroNews
- Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire des 22 mai, 15 et 16 décembre 1870.

• Archives départementales de la Haute-Loire : registres d'état civil de la commune de Saint-Haon

• Sites Internet :
- Alleyras, Capitale des Gorges du Haut-Allier
- Le Rail dans le Gard

Mai 2020



INDEX THÉMATIQUE

BSP_BLOG_MARIA.JPG Geneawiki.jpg

Index des pages
  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content