Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Commencée il y a une quinzaine d'années, cette généalogie réunit près de 37 000 individus. Plus de 7000 ascendants directs ont été recensés.

Mes recherches relèvent de la tradition généalogique (documents familiaux, Mairies, Archives Départementales) et se sont complétées au fil du temps par les réseaux  que sont les cousinages, les forums, les membres de Geneanet,  les  échanges fructueux avec d'autres passionnés et de façon non négligeable que sont  les sites  privés ou  détenus par les associations.

A l'instant,  la machine à remonter le temps est placée  au niveau de « Berthe Au Grand Pied » et à Pépin Le Bref  non sans avoir cité  Rollon Ier de Normandie qui nous vient du peuple viking.

Cette généalogie est complétée par des apartés thématiques liés au contenu de ma chronique familiale.

Que soient remerciés, ici, celles et ceux qui m'aident dans la réalisation de cet Arbre Généalogique, ils sont cités dans mes sources.

 Chronique familiale



  CRIMES & FOLIES MEURTRIÈRES EN AUVERGNE
Les archives de la presse régionale




LES RĖPERTOIRES


Dans une France où la peine de mort est un châtiment incontestable, entre 1930 à 1932, le journal « Le Moniteur du Puy-de-Dôme » a proposé à ses lecteurs une chronique intitulée « Les Causes célèbres d’Auvergne » relatant les crimes les plus immondes et les plus odieux commis en Auvergne tout au long du 19e siècle et au début du 20e .

Sous la signature de Jean de Champeix chaque affaire était relatée en plusieurs épisodes bien séquencées, dont chacune laissait le lecteur sur sa faim jusqu’à la parution de la suite. L’irrégularité des parutions de la chronique, l’éventail d’émotions suscitées associés à la curiosité naturelle des habitués du journal, deviennent un atout commercial de cette presse écrite devenue populaire.

Les textes proposés ont été reconstitués lors de la consultation de la collection du journal. Au-delà de la monstruosité de certaines affaires, en ces périodes la vie d’un homme ou d’une femme n’avait guère de prix . Les auteurs, ne laissant aucune chance à leurs victimes, s’acharnaient à les frapper jusqu’à leur dernier souffle en provoquant des lésions parfois dignes de la barbarie et de la sauvagerie. Les causes de ces meurtres étaient bien souvent liées à des vols et les auteurs devenaient incendiaires pour effacer toutes traces de leur forfait

En l’absence de moyens d’enquête sophistiqués, avec persuasion de fins limiers arrivaient cependant à confondre les criminels et à les jeter en prison…. Pour beaucoup d’entre eux, c’était le signe d’une exécution capitale ou d’une mort certaine dans les noirceurs des bagnes d’Outre-Mer.




Scenes_de_crime_Blog.jpg


Index des pages
  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content