Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Commencée il y a une quinzaine d’années, cette généalogie réunit plus de 30 000 individus.

Mes recherches relèvent de la tradition généalogique (documents familiaux, Mairies, Archives Départementales) et se sont complétées au fil du temps par les réseaux  que sont les cousinages, les forums, les membres de Geneanet,  les  échanges fructueux avec d’autres passionnés et de façon non négligeable que sont  les sites  privés ou  détenus par les associations.

A l’instant,  la machine à remonter le temps est placée  au niveau de « Berthe Au Grand Pied » et à Pépin Le Bref  non sans avoir cité  Rollon Ier de Normandie qui nous vient du peuple viking.

Cette généalogie est complétée par des apartés thématiques liés au contenu de ma chronique familiale.

Que soient remerciés, ici, celles et ceux qui m'aident dans la réalisation de cet Arbre Généalogique, ils sont cités dans mes sources.

 Chronique familiale



  LE FACTEUR DE CHAVANIAC-LAFAYETTE À NEW YORK (1957) ©



locom.gif

200e_Anniversaire.jpg


En 1957, année du deuxième centenaire de la naissance du Général Lafayette, un modeste habitant de la Haute-Loire se rend aux Etats-Unis pour une mission beaucoup plus pacifique que celles des soldats français engagés dans l’armée de libération du pays.

De l’autre côté de l’océan atlantique, le coeur d’un milliardaire américain bat très fort pour la France. Abraham Spanel, de son vrai nom Spanel Abraham Nathaniel qui a pignon au 64e étage de l’Empire State Building à New York ne cesse de témoigner, depuis son enfance, une affection à l’égard de notre pays.

Si aujourd’hui, les évènements se précipitent avec une telle rapidité, à l’époque le monde et la France se passionnent pour la dernière déclaration d’Eisenhower et la plus récente de Nasser sur le conflit de Suez , sans oublier le dernier poème de Minou Drouet.

Pour oublier le rationnement du carburant, l’homme de la rue affectionne les choses toutes simples et beaucoup plus sobres que les discours officiels. Et l’histoire devient féerique pour Abel Charbonnier, facteur à Chavaniac-Lafayette qui, en quelques jours, va le transformer en l’homme le plus chouchouté des français.

ABRAHAM SPANEL, UN MILLIARDAIRE AMÉRICAIN

A._SPANEL.jpg

Abraham Spanel, fils d’un tailleur et d’une blanchisseuse, Président de l’International Latex Corporation de New York est né à Odessa en Russie en 1901, il émigre en France, passe deux années à Paris avant de gagner avec ses parents les Etats-Unis. La vie est difficile au pays de l’oncle Sam. Spanel, dès l’âge de 10 ans, livre des journaux et, plus tard, passe ses nuits à travailler pour payer ses études.

Il devient inventeur, mais personne ne fait cas de ses inventions. Très ambitieux, il crée sa propre société pour exploiter ses brevets.

Rapidement les affaires marchent et son ascension dans l’échelle sociale ne lui fait pas oublier les recommandations de sa mère sur son lit de mort; « Si jamais, tu deviens riche, n’oublies jamais la France à laquelle nous devons tant ».

En devenant grand francophile, Abraham Spanel va respecter les dernières volontés de sa mère.

Quand les Etats-Unis prennent parti contre la France, fidèle à ses engagements, le milliardaire s’autorise mille et une extravagances à l’encontre des gouvernants de son pays. Il écrit des articles dont il paye la publication au tarif publicitaire non seulement dans les journaux américains mais exige leur reproduction dans les journaux français . Il fait même publier des placards à la gloire de Lafayette et de son rôle dans la création des Etats-Unis

Si ses articles font débats dans son pays, la presse française commence à le comparer à Jeanne d’Arc.

Le 21 janvier 1957, Spanel a tellement fait parler de lui que Jacques Antoine, alors réalisateur d’émissions radiophoniques à Europe n°1, décide de raconter le fait Spanel dans la fameuse émission du moment « Vous êtes formidable ».

Le reste est un conte de fées. Jacques Antoine, entouré de Pierre Bellemare, est certain du succès de son émission. Il lui faut trouver un facteur typique qui ira à New York livrer à Spanel le courrier que les auditeurs seront appelés à adresser à ce grand francophile.

ABEL CHARBONNIER, SIMPLE FACTEUR

ABEL_CHARBONNIER_20.jpg

Pendant ce temps là, à Chavaniac-Lafayette, le destin du facteur Abel Charbonnier va basculer dans le conte de fées. Sa tournée des postes terminée vers les 2 heures de l’après midi, ne l’empêche pas de casser la croûte et de vaquer aux soins de la ferme familiale. Bon vivant, il est plein d’attention pour son épouse et n’a d’autre ambition que de livrer son courrier, traire ses vaches et faire bouillir la marmite.

Jacques Antoine remue ciel et terre pour trouver un facteur représentatif et le sort tombe sur le facteur de Chavaniac-Lafayette, quoi de plus naturel en cette année commémorative du 200e anniversaire de la naissance de Lafayette !.

Après l'intervention fort émouvante du milliardaire à l'antenne, Bellemare lance un appel pour qu'on lui envoie des cartes postales de chaque ville et village de France. Trait final Bellemare contacte en direct à l'antenne notre facteur et lui demande d'emmener le courrier à New - York. Le succès est inespéré. Le courrier est innombrable et les lettres reçues à Europe n°1 dépassent le million

Bien vite, Abel se retrouve à Paris où il est accueilli par une foule dès sa descente du train. Il fait l’objet de toute sollicitations et réceptions de tous genres. La politique, l’Académie s’en mêlent.. La presse nationale, régionale et locale font de grands titres. Abel Charbonnier s’il est en première page de « Point de Vue - Images du Monde », a parfois bien du mal à suivre les évènements.

De Paris, notre facteur prend l’avion, un « Super Constellation d’Air France», pour New-York et sacoche en bandoulière, il va livrer à cet ami de la France, le courrier de Chavaniac-Lafayette et celui des auditeurs d’Europe n°1.

New - York organise une manifestation monstre. Le Consul Général de France et le Chef du Protocole de la Métropole vont l’accueillir à sa descente d’avion à l’aéroport d’Idlewild.

ABEL_CHARBONNIER_23.jpg

Devant Central Park, Abel Charbonnier « Intercontinental Postman »
remet à Abraham Spanel le courrier que lui ont confié les habitants de Chavaniac-Lafayette
.



Abel est logé au luxueux hôtel de Waldorf Astoria situé au 301 Park Avenue à New-York. Accompagné d’ Abraham Spanel, il visite l’O.N.U, il se rend à Washington pour être reçu par l’Ambassadeur de France. De là, il se rend à Dover visiter les usines Latex et traverse ainsi onze états américains.

L’évènement prend une tournure internationale, 13 000 journaux et magazines américains s’emparent de la nouvelle : 90 millions de lecteurs la lisent. Par sa simplicité et sa bonne humeur, Abel devient la coqueluche des yankees qui le surnomment l’«Intercontinental Postman ».

La mission américaine accomplie, Spanel accepte l’invitation d’accompagner Abel Charbonnier en France. Paris les accueille, le champagne coule et les ministres saluent chaleureusement notre facteur.

Le conte de fées s’achève et l’histoire se termine modestement, à Chavaniac-Lafayette , comme elle avait commencé . Abraham Spanel et son épouse sont du voyage en Auvergne. Sur le quai de la petite gare de Rougeac-Chavaniac, plus de 2500 personnes accueillent l’enfant du pays parti aux Amériques. Discours, vin d’honneur, accolades, larmes ….

Si Spanel, s’en est retourné à ses affaires, notre modeste facteur n’en a, pas moins, repris sa tournée.

Toujours inconditionnel de la France, le milliardaire signe un vibrant plaidoyer pour le maintien en service du paquebot France. « Quoi ? Désarmer le France, écrit-il, c’est jouer la Marseillaise sur un air de valse, c’est déboulonner la Tour Eiffel ou faire sauter l’Arc de Triomphe… ».
L’homme aux 2000 brevets, fondateur de l'une des plus grandes compagnies de corsets et soutiens-gorge des Etats-Unis s’en va en 1985.

Abel Charbonnier nous quitte un jour de mai 1991, mais le bouillonnement de son histoire fait partie du patrimoine au même titre que le château natal de l’illustre marquis.

2017_03_07_CHARBONNIER_Abel.JPGABEL CHARBONNIER 2_1.jpg 2017_03_07_CHARBONNIER_Abel.JPG1.JPG

Abel pose devant « son » château.


SOURCES & BIBLIOGRAPHIE:
INDEX THÉMATIQUE



Geneawiki.JPG logo_gallica_bas.jpg Logo La Ruche_1.JPG












Index des pages
  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content