Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Commencée il y a une quinzaine d'années, cette généalogie réunit près de 37 000 individus. Plus de 7000 ascendants directs ont été recensés.

Mes recherches relèvent de la tradition généalogique (documents familiaux, Mairies, Archives Départementales) et se sont complétées au fil du temps par les réseaux  que sont les cousinages, les forums, les membres de Geneanet,  les  échanges fructueux avec d'autres passionnés et de façon non négligeable que sont  les sites  privés ou  détenus par les associations.

A l'instant,  la machine à remonter le temps est placée  au niveau de « Berthe Au Grand Pied » et à Pépin Le Bref  non sans avoir cité  Rollon Ier de Normandie qui nous vient du peuple viking.

Cette généalogie est complétée par des apartés thématiques liés au contenu de ma chronique familiale.

Que soient remerciés, ici, celles et ceux qui m'aident dans la réalisation de cet Arbre Généalogique, ils sont cités dans mes sources.

 Chronique familiale



 LE DIABLE DU BOUCHY






Moissac_Bas3.jpgLe_Viallard3.jpg

C'est entre les villages de Moissac-Bas et du Viallard que le malin surveillait les jeunes filles ...



« Dans le chaos du volcan de Moissac-Bas et du Viallard, au lieu dit Le Bouchy, une large dalle introuvable, surmontée d’un anneau invisible, donne accès à une galerie souterraine qui aboutit, disent les gens du pays, aux défilés de l’enfer.

Le jour des rameaux, à l’évangile, la pierre se soulève et livre passage à l’âme d’un réprouvé.

En temps ordinaire, elle est légèrement entrebâillée. Caché derrière cette sorte de trappe, le diable surveille d’un œil jaloux les allées et venues des jeunes filles qui s’égarent dans les sentiers ombreux de la montagne, et il happe au passage toute robe qui le frôle.

« J’ai, comme, quelques unes de mes compagnes, laissé un peu de ma jupe à la fameuse trappe, m’a avoué la bonne vieille qui me faisait ce récit, et comme elles aussi, je n’ai pu retrouver le morceau arraché… ».

On va pourtant au Bouchy.

Aller au Bouchy signifie d’ailleurs, dans la contrée, accepter un rendez-vous amoureux. »



D’après Ulysse Rouchon , Contes et Légendes de la Haute-Loire – Crépin-Leblond éditeur à Moulins (1947)



>>>Revenir à la Chronique
Saint Didier sur Doulon
Ses lieux-dits et la rivière du Doulon




Geneawiki.JPG

Index des pages
  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content