Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Dans ces branches,pour une plus grande cohérence,certains patronymes ont été normalisés, par exemple les Cristol et Christol sont écrits CRISTOL , les Mazerand avec ou sans D sont écrits MAZERAND , de même les Allies , Alliez, Alies, Allios , Alios, Aliere qui sont écrits ALLIES.etc...

Merci également de me signaler les erreurs rencontrées et les développements intéressants que vous auriez trouvé,

 

 

 

                


Seigneur de Saint Michel

  • Né vers 1660 - Peyreleau, 12180, Aveyron, Midi-Pyrénées, FRANCE
  • Décédé après 30 janvier 1735 - Le Rozier, 48131, Lozère, Languedoc-Roussillon, FRANCE

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Frères et sœurs

 Demi-frères et demi-sœurs

Du côté de François 1er d'ALBIGNAC, Chevalier , vicomte du Triadou et de Creyssel, seigneur de Capluc, Veyreau, Saint Gervais, Peyreleau, Sauveterre, Nivoliès et autres places, baron de Castelnau de Peyralès ca 1600-1696/
(afficher)

 Chronologie


 Notes

Notes individuelles

20 février 1680 : mariage de Marc Antoine d'Albignac, seigneur de St-Michel, et de Jeanne de Plassagas, de PeireleauL'an mil six cens quatre-vingt et le vingtième jour du mois defévrier, après midy, au lieu de Peireleau en Rouergue, maison de FrançoisPlassagas bourgeois, reignant notre prince Louis, roi de France et deNavarre, devant nous notaires royaux et en présence des témoins basnommés, a été passé le contrat de mariage de sieur Marc Antoined'Albignac, seigneur deSt-Michel, fils naturel de messire Françoisd'Albignac, seigneur du Triadou, Peireleau, St-Gervais, Capluc, le Maynial, Veirau,Nivoliers, le Fregma, baron de Castelnau-Peyralès et autres places, etde Jeanne Davanis (de Banis) d'une part, etde Jeanne de Plassagas, fillelégitimeet naturelle du dit François Plassagas et de feu Marie Roussal,procédant le dit sieur de St-Michel du consentement du dit---fin page 1seigneur du Triadou, et la dite Plassagas de celuy de son père,le quel contrat a été passé sous les pactes suivants : Le premier que les dits futurs à marier se disposeront en Stemère Eglise catholique apostolique et romaine à la premièreréquisition, les bans préalablement publiés, ÖÖ que aucun légitimeempêchement ne survienne ( ?), à peine de tous dispans et justification ( ?) Le second que pour la disposition des clauses du mariage et conditionsd'iceluy, le dit Plassagas restitue à la dite Jeanne Plassagas, sa fillel'entière hérédité de la dite Marie Roussal, sa feue femme, et ce au mêmeétat et en la forme et manière qu'il l'avoit reçue suivant le testamentde la dite Roussal du treize may mil six cens septante un, et qu'ilestoit chargé de rendre sans serien réserver, et outrece, le dit Plassagas, en faveur du présent mariage, donne à la diteJeanne de Plassagas, sa fille, toutes et chacune des réparationsqu'il avoit faites et Ö de la dite hérédité, et par expres lessommes qu'il avoitpayées à l'acquitement de la dite hérédité, ÖÖ passifs, légitimes, constitutions faites à ses belles sœurs, Öet autres choses Ö par la dite hérédité par luy payées, en quoy quele tout consiste ou puisse consister, et plus donne à sa dite filleen usufruit ( ?) de son augment dotal, ensembleles portions des justifications ( ?)de Marguerite et Marie Plassagas, ses filles Ö sans Öquy luy apartiendroient, comme aussy la somme de six cens livresque la dite Roussal,sa feue femme luy avoit légué dans son testament,et en outre luy donne les Ö par luy acquis de Vitalis deMostuéjouls et Dante ( ?) Massabiou du dit Peireleau situés au terroirde la Prade du dit Mostuéjouls, joints ensemble, et les Ö.parluyacquises au trerroir de St Martin Ö Ö à l'exclusion decelle qu'il a acquise du sieur du Mazelet, laquelle il se réservedesquelles pièces ( ?) et de la dite hérédité les futurs à marier prendrontpossession le jourde la sollemnisationde leur mariage, leurlaissant le tout, le dit Plassagas, quitte de toutes tailles etautres charges jusqu'au dit Ö ,lesquelles restitutions et héréditédonnées le dit Plassagas a fait et fait sous les réservations suivantes : la première Ö nourris et Ö entretenus à même potet feu avec les futurs à marier, et en cas qu'ils ne pourroientfin page 2vivre ensemble en bonne paix et union, il réserve de pension annuellependant sa vie vivant viduellement et non autrement la somme de soixantelivres payables au dits cas à la fête de St Michel, commençant à la prochaineaprès la séparation, plus se réserve au dit cas un lit garni de cadisqu'il a fait fairedepuis son mariage avec la ditefeue Roussal,d'avantage se réserve la somme de mille livres des débits de la ditehérédité pour en faire à ses plaisir et volonté, qu'il puisse prendre etexiger quand bon luy semblera, savoir sur Jacques Carrière deCantol deux cens livres, sur Pierre Lairollede Mostuejouls, cens livres,Sur Etienne Lairolle celle de soixante huit livres, sur Dides Sabatierdu Ö celle de cens vingt livres, sur Jean DÖ du dit Mostuéjoulscinquante sept livres, sur Etienne Barthélémy deLiaucous, cellede censlivres, sur Pierre Barthélémy du dit Liaucous, quarantelivres, sur Guion Aigouy du même lieu, cens treize livres,sur Jean Carrière du dit lieu, cens livres, sur Ö Martindu dit Liaucious, quarante livres, sur PierreCÖ du dit lieu,cinquante cinq livres, de toutes lesquelles sommes il pourrafaire quittance et en Ö de Ö. et que Ö et contraindre ( ?)les dits débiteurs par les rigueurs Ö par leurs obligations, etfinalement le dit Plassagas se réserve que les dits futursmariés neluy pourront pas demander compte des débitspar luy exigés de la dite hérédité jusqu'à la sommede deux mille livres, sanspourtant comprendre en icelleles sommes dues par les débiteurs desquels Öà la ditehérédité et quy nefait partie du prix des acquisitions,et le dit seigneur du Triadou, en faveur et constitution duprésent mariage a donné et donne au dit Sr de St Michel, icyprésent, stipulant et humblement reconnaissant la sommedequinze cens livres payables un an après son décès parson héritier à instituer, Ö quel cas de possession ( ?)le dit Sr de St Michel donne d'augment et gain nuptialà la ditePlassagas, sa future femme, la somme de deuxcens livres etdues à luy du même droit la somme de--- fin page 3quinze cens livres payable, le dit augment, au survivant,la moitié un an après le décès du prédécédé, l'autremoitié un an après, etpour constitution de tout ce dessustout et partiecomme les conjoints ont obligétous leursbiens présents et futurs, de quelle nature et qualité qu'ilssoient qu'ils ont soumis aux rigueurs de toutes coursréquisitions et compétences sous les institutions et renonciationsÖ et en ont requis Ö à nous notaires Ö etÖ en présence de messire Jean François d'Albignac,seigneur de St Gervais, messire Jean François de Pelamourgue,seigneur du Pouget, messire Honoré de Mostuéjouls, seigneur dePolinhac, messire AndréMazerand, prêtre curé des C.. ..Maître François Guérin, aussy prêtre et curé du lieu duRosier, Jean Plassagas, seigneur de Roquesaltes, Jean Louis Plassagas,frères, du lieu de Liauucous, soussignés au dit, le dit seigneur duTriadou,FrançoisPlassagas et Sr de St Michel et autresassistants, la future épouse ayant dit ne savoir, enayant été recquise par nous Antoine Duranc notaireroyal du ditPeireleau et André Vitalis, notaire royal du dit Liaucous communicant,requis et soussigné. 7 # Ö des débits Ö dues par la ditehérédité que les présents à marier seront tenus d'acquitter.Vitalis, notaire royalSaint MichelMarc Antoine d'Albignac, futur épouxLe TriadouFrançois 1er d'Albignac, chevalier, vicomteduTriadou et de Creyssel, seigneur de Capluc,Veyreau, Saint Gervais, Peyreleau, Sauveterre, Nivoliès et autres places, baron de Castelnau de Peyralès, père du futurFr.PlassagasFrançois Plassagas, père de la futureSaint GervaisJean-Françoisd'Albignac, seigneur marquis de Saint-Gervais et autres places, demi-frère du futurPolinhacHonoré de Mostuéjouls, voisinLucrèce de Saint JalLucrèce de Lastic de Saint-Jal, épouse de Jean-François d'Albignac, demi-belle-soeur du futurMazerand prêtreLe PougetJean-Françoisde Pelamourgue, seigneur du Pouget et LugagnacGuérin prêtreCuré du RosierJ. PlassagasJean Plassagas, frère de la futureÖ.Ö.J. L. PlassagasJean Louis Plassages, seigneur de Roquesaltes, frère de lafutureÖ.Ö.Duranc notaireroyalContratconcernant lacave de Vayrau consantis par Mes. du Triadou et de St Gervais en faveur de Mons. de St-Michel - 10 may 1684.L'an mil six cent quatre vingt quatre, et le dixième jour du mois demay, avant midy, dans le château du Triadou en Rouergue, régnant très chrétien prince Louis, par la grâce de Dieu Roy de France et de Navarre, par devant moy, notaireroyal ,soubsignés (et) témoins bas-nommés, a été présent et stipulantmessire François d'Albignac, seigneur vicomte du Triadou, Peyreleau, Vayrau, Capluc, Le Maynial, Saint-Gervays, Ö, baron de Castelnau-Peyralès et autres places, habitant à son château du Triadou, lequel seigneur a franchement dit avoir promis à Marc-Antoined'Albignac, sieur de Saint-Michel, habitant de Peyreleau, de luy donner la pede et sol de partie d'une pièce de terre que le dit seigneur a assise et posée aux apparten(ances) du dit Vayreau, dépendant dela métairie noble de son dit château de Vayreau, appelée «Tulgaisum-la-Varsse (Vaisse ?)» près le couderc du dit Vayrau pour y faire daner le dit endroit, le dit sieur de Saint-Michel construise suivant le projet par luy fait du consantement du dit seigneur du Triadou une cave, sur laquellepromesseverballe du dit seigneur du Triadou a de son bon plaisir et agrément le dit sieur de Saint-Michel aurait commençéà faire bastir (bâtir) au dit endroit le dessain (dessein)formé de la ditecave de contenance de sept canes en longueur et quatre en largeur, les murailles d'un et d'autre cousté (côté ?) étant parachevées, ne restant qu'à fairelavoûte, et désirant le dit seigneur du Triadou de tenir sa parolle audit sieurdeSaint-Michel, en reconnaissance des services de luy ressus(reçus)et qu'il en espère dans la suite du temps, ocazion de quoy iceluy seigneur et messire JeanFrançois d'Albignac, seigneur marquy de Saint-Gervays, gouverneur pour samajestéde la ville et baronnie de Meyrueis, son fils et donataire, agréant le vouloir du dit seigneur du Triadou, tous deux ensemble, par verteu (vertu) du présentacte public à jamais valable et irrévocable en exécution de la promessedu ditseigneur du Triadou sus Ö et icelle approuvant et confirmant qu'ils ont donné commeils donnentpurement et simplement au dit sieur de Saint-Michel présent etacceptant la permission et faculté de faire achever ce quireste dela bâtisse de la dite cave sus confrontée et désignée pourêtre par le dit sieur de Saint-Michel Ö.. ÖÖÖ noblement tant par luy que ses successeurs à l'avenir,surcette condition que les dits seigneur du Triadou et de Saint-Gervaispèreetfilsresserent pour eux et leurs successeurs seigneur à l'avenirsur la ditepermission, une albergue annuelle et perpétuelle d'un pot de vin, mesure de Vayrau,du meilleur quy sera dans la cave que le sieur de Saint-Micheletses successeursà perpétuité seront tenus de payer et présenter aux dits seigneurs à chaque jour et feste de St Bathélémydu moisd'aoust, venant ou dedans la cave ou dans le château du dit seigneur au dit Vayrau, à leur plaisir,à commencer du présentSt Barthélémy en un an et ainsi au dit jour continuer, promettant les dites parties le présent contrat garder etobserversur lesobligations et renonciations de droit à ce requises et necessaires Ö précises enprésence de Guillaume Segond,marchand et de (maître ou messire) Pierre Roudier Ö Ö, habitants du dit Peyreleau, signés avec les dits seigneurs duTriadouetde Saint-Gervaiset leditsieur de Saint-Michel,de ce requis par moy, Jean Lafon, notaireroyal de Peyreleau (requis ? et soubsigné.Lafon, notaire30 juillet 1711 : Requête en autorisation d'adÖ pour le Sr. de Saint-Michel contre Barthélémy CausseA vous Messieurs les officiers ordinaires du Rozier, Aluech et leurs dépendances,SuppliehumblementMarc Antoine Dalbignac, Sr de St-Michel, du lieu de Péireleau qu'en l'instance qu'il a pendante devant vous, contre Barthelemy Causse, fils et héritier de feu Anthoine Causse du masalge d'Aluech, il aétéobligé avantle jugeman du procès de faire procéder à l'adÖ de deux billets signés par le dit Anthoine Causse le 21ème juin 1694 et le 29ème avril 1701 par Ö Antoine Rodier et ÖJean Galtier, experts nommés ou priés d'office parvostreappointemandu 13ème dumois dejuillet courant, lesquels après avoir preté le sermant, ils avoient procédé au dit adÖ le 29ème et baillé leur citation (relation ?) le dit jour et l'autorisation de laquelle fin et conclusions de ces précédantesrequêttes,le suppliant voudroit demander à ces causes il fera (sera ?) ce Ö.Messieurs ordonner le dit Causse estre appelé devant vous aux fins suplice ( ?) avec dépands et ferez bienSoit fait comme il est requisAppté ce 30 juillet 1711L'anmil sept centonze et le dernier jour du mois d'aoust, certifie François Aldiguier,huissier judiciaireen la cour royale de Meyrueis Ö à la requête de Marc Antoine d'Albignac Sr de St-Micheldu lieu de Peireleau plaidant sa cause avoitjugimé( ?)et signifié la requête et appointement cy dessus et dernier Ö avec la relation y ennoncée, fait par nous Antoine Rodier et Galtier le vingt neuf du courant à Barthélémy Causse, paisan du masalge d'Aluech, ce faisantluyaidonné assignation àlundy prochain par devant lesactes et dÖ dela dite requête avec dépand, parlant au ditCausse Ö au dit Meyrueis copie de la dite relation régulièrement appointée d'icelle presant exploit en foy de ÖAldiguierContrôlé àPeireleaule 3ème aoust 1711 par nous A.Lettre d'Antoine Bruguière à son beau-père, Marc Antoine d'AlbignacA Monsieur de Saint Michel à PeyreleauA Nant, ce 8° oust 1713J'ai resçeu mon très cher et honoré père, les centcinquante livres quevous m'avez envoyé par Monsieur de la Rougouse (famille de Jeanne dePlassagas, 1ère femme de Marc Antoine 1er d'Albignac) Je suis au désespoir de vous avoir incommodé ; n'eust estémon afferme, ce n'auroit esté qu'à votre commodité.Ilmetarde bien, si bien qu'à ma femme de vous embrasser.Monsieur de la Rougouse nousa dit que vous nous feriés cet honneur la et ma mère aussi, au premier jour.Attendant d'avoir ce plaisir,je suisavec monrespectordinaire, entièrement à vous.BRUGUIEREMes compliments à toute la famille s'il vous plait, et apprenezmoi l'éstat de la santé de ma soeur de Coulet.St-Michel a resçeu une pièce de quatre sols que sa mère luia envoié. Il a entré enclasse et en son absence,jeluyen ay fait sa quittance.Quittance de 300 # pour la pansion du collège de Nantj'ay reçu de M. Antoine Bruguière, collecteur de la courante année mil sept cent dix neuf, lasomme detrois cent livres pour la pansion que lacommunautéfait tousles ans au collège de Nant, dont le quitte et promet l'en faire tenir quitte à la communauté.A Nant, ce vingt neuf septembre 1719.Bourges, recteur du collège de Nant.1697 : acquisitionpar Marc Antoine d'Albignac d'un domaine appartenant à son beau-frère Pierre Crès, "posé" au village d'Aluech, paroisse de St-Jean-de-Balmes (causse Noir). Ce domaine est resté dans la famille jusqu'aumilieu du XIXème siècle. Il a été vendu par Eugénie Vernhet, née Valibhouse,veuve d'Auguste Vernhet.

Notes concernant l'union

Union avec Jeanne PLASSAGAS:

20 février 1680 : mariage de Marc Antoine d'Albignac, seigneur de St-Michel, et de Jeanne de Plassagas, de PeireleauL'an mil six cens quatre-vingt et le vingtième jour du mois defévrier, après midy, au lieu de Peireleau en Rouergue, maison de FrançoisPlassagas bourgeois, reignant notre prince Louis, roi de France et deNavarre, devant nous notaires royaux et en présence des témoins basnommés, a été passé le contrat de mariage de sieur Marc Antoined'Albignac, seigneur deSt-Michel, fils naturel de messire Françoisd'Albignac, seigneur du Triadou, Peireleau, St-Gervais, Capluc, le Maynial, Veirau,Nivoliers, le Fregma, baron de Castelnau-Peyralès et autres places, etde Jeanne Davanis (de Banis) d'une part, etde Jeanne de Plassagas, fillelégitimeet naturelle du dit François Plassagas et de feu Marie Roussal,procédant le dit sieur de St-Michel du consentement du dit---fin page 1seigneur du Triadou, et la dite Plassagas de celuy de son père,le quel contrat a été passé sous les pactes suivants : Le premier que les dits futurs à marier se disposeront en Stemère Eglise catholique apostolique et romaine à la premièreréquisition, les bans préalablement publiés, ÖÖ que aucun légitimeempêchement ne survienne ( ?), à peine de tous dispans et justification ( ?) Le second que pour la disposition des clauses du mariage et conditionsd'iceluy, le dit Plassagas restitue à la dite Jeanne Plassagas, sa fillel'entière hérédité de la dite Marie Roussal, sa feue femme, et ce au mêmeétat et en la forme et manière qu'il l'avoit reçue suivant le testamentde la dite Roussal du treize may mil six cens septante un, et qu'ilestoit chargé de rendre sans serien réserver, et outrece, le dit Plassagas, en faveur du présent mariage, donne à la diteJeanne de Plassagas, sa fille, toutes et chacune des réparationsqu'il avoit faites et Ö de la dite hérédité, et par expres lessommes qu'il avoitpayées à l'acquitement de la dite hérédité, ÖÖ passifs, légitimes, constitutions faites à ses belles sœurs, Öet autres choses Ö par la dite hérédité par luy payées, en quoy quele tout consiste ou puisse consister, et plus donne à sa dite filleen usufruit ( ?) de son augment dotal, ensembleles portions des justifications ( ?)de Marguerite et Marie Plassagas, ses filles Ö sans Öquy luy apartiendroient, comme aussy la somme de six cens livresque la dite Roussal,sa feue femme luy avoit légué dans son testament,et en outre luy donne les Ö par luy acquis de Vitalis deMostuéjouls et Dante ( ?) Massabiou du dit Peireleau situés au terroirde la Prade du dit Mostuéjouls, joints ensemble, et les Ö.parluyacquises au trerroir de St Martin Ö Ö à l'exclusion decelle qu'il a acquise du sieur du Mazelet, laquelle il se réservedesquelles pièces ( ?) et de la dite hérédité les futurs à marier prendrontpossession le jourde la sollemnisationde leur mariage, leurlaissant le tout, le dit Plassagas, quitte de toutes tailles etautres charges jusqu'au dit Ö ,lesquelles restitutions et héréditédonnées le dit Plassagas a fait et fait sous les réservations suivantes : la première Ö nourris et Ö entretenus à même potet feu avec les futurs à marier, et en cas qu'ils ne pourroientfin page 2vivre ensemble en bonne paix et union, il réserve de pension annuellependant sa vie vivant viduellement et non autrement la somme de soixantelivres payables au dits cas à la fête de St Michel, commençant à la prochaineaprès la séparation, plus se réserve au dit cas un lit garni de cadisqu'il a fait fairedepuis son mariage avec la ditefeue Roussal,d'avantage se réserve la somme de mille livres des débits de la ditehérédité pour en faire à ses plaisir et volonté, qu'il puisse prendre etexiger quand bon luy semblera, savoir sur Jacques Carrière deCantol deux cens livres, sur Pierre Lairollede Mostuejouls, cens livres,Sur Etienne Lairolle celle de soixante huit livres, sur Dides Sabatierdu Ö celle de cens vingt livres, sur Jean DÖ du dit Mostuéjoulscinquante sept livres, sur Etienne Barthélémy deLiaucous, cellede censlivres, sur Pierre Barthélémy du dit Liaucous, quarantelivres, sur Guion Aigouy du même lieu, cens treize livres,sur Jean Carrière du dit lieu, cens livres, sur Ö Martindu dit Liaucious, quarante livres, sur PierreCÖ du dit lieu,cinquante cinq livres, de toutes lesquelles sommes il pourrafaire quittance et en Ö de Ö. et que Ö et contraindre ( ?)les dits débiteurs par les rigueurs Ö par leurs obligations, etfinalement le dit Plassagas se réserve que les dits futursmariés neluy pourront pas demander compte des débitspar luy exigés de la dite hérédité jusqu'à la sommede deux mille livres, sanspourtant comprendre en icelleles sommes dues par les débiteurs desquels Öà la ditehérédité et quy nefait partie du prix des acquisitions,et le dit seigneur du Triadou, en faveur et constitution duprésent mariage a donné et donne au dit Sr de St Michel, icyprésent, stipulant et humblement reconnaissant la sommedequinze cens livres payables un an après son décès parson héritier à instituer, Ö quel cas de possession ( ?)le dit Sr de St Michel donne d'augment et gain nuptialà la ditePlassagas, sa future femme, la somme de deuxcens livres etdues à luy du même droit la somme de--- fin page 3quinze cens livres payable, le dit augment, au survivant,la moitié un an après le décès du prédécédé, l'autremoitié un an après, etpour constitution de tout ce dessustout et partiecomme les conjoints ont obligétous leursbiens présents et futurs, de quelle nature et qualité qu'ilssoient qu'ils ont soumis aux rigueurs de toutes coursréquisitions et compétences sous les institutions et renonciationsÖ et en ont requis Ö à nous notaires Ö etÖ en présence de messire Jean François d'Albignac,seigneur de St Gervais, messire Jean François de Pelamourgue,seigneur du Pouget, messire Honoré de Mostuéjouls, seigneur dePolinhac, messire AndréMazerand, prêtre curé des C.. ..Maître François Guérin, aussy prêtre et curé du lieu duRosier, Jean Plassagas, seigneur de Roquesaltes, Jean Louis Plassagas,frères, du lieu de Liauucous, soussignés au dit, le dit seigneur duTriadou,FrançoisPlassagas et Sr de St Michel et autresassistants, la future épouse ayant dit ne savoir, enayant été recquise par nous Antoine Duranc notaireroyal du ditPeireleau et André Vitalis, notaire royal du dit Liaucous communicant,requis et soussigné. 7 # Ö des débits Ö dues par la ditehérédité que les présents à marier seront tenus d'acquitter.Vitalis, notaire royalSaint MichelMarc Antoine d'Albignac, futur épouxLe TriadouFrançois 1er d'Albignac, chevalier, vicomteduTriadou et de Creyssel, seigneur de Capluc,Veyreau, Saint Gervais, Peyreleau, Sauveterre, Nivoliès et autres places, baron de Castelnau de Peyralès, père du futurFr.PlassagasFrançois Plassagas, père de la futureSaint GervaisJean-Françoisd'Albignac, seigneur marquis de Saint-Gervais et autres places, demi-frère du futurPolinhacHonoré de Mostuéjouls, voisinLucrèce de Saint JalLucrèce de Lastic de Saint-Jal, épouse de Jean-François d'Albignac, demi-belle-soeur du futurMazerand prêtreLe PougetJean-Françoisde Pelamourgue, seigneur du Pouget et LugagnacGuérin prêtreCuré du RosierJ. PlassagasJean Plassagas, frère de la futureÖ.Ö.J. L. PlassagasJean Louis Plassages, seigneur de Roquesaltes, frère de lafutureÖ.Ö.Duranc notaireroyal

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Simon d'ALBIGNAC, Seigneur du Triadou , de Peyreleau, de Veyreau, de Capluc, de Saint Gervais et autres places, gentilhomme ordinnaire de la chambre du Roi Louis XIII ca 1560-1644/   Anne de GABRIAC ca 1580-   Blaise de BANIS   Marie CHALIERS
| | | |






| |
François 1er d'ALBIGNAC, Chevalier , vicomte du Triadou et de Creyssel, seigneur de Capluc, Veyreau, Saint Gervais, Peyreleau, Sauveterre, Nivoliès et autres places, baron de Castelnau de Peyralès ca 1600-1696/   Jeanne de BANIS ca 1640-
| |



|
Marc-Antoine d'ALBIGNAC, Seigneur de Saint Michel ca 1660-1735/



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content