Family Book



  Senlis

  • QUel lien avec les licornes ? La licorne est à la fois le nom d'une rue de Senlis et présente sur plusieurs armoiries de familles de Senlis (e.g. de Cornouailles, Faye, de la Haye, Chevalier)* Jeu de l'arquebuse, commandants, etc
= Informations par commune === Voulaines-les-Templiers (21) ===== Série de décès à l'été 1854 ===Peut-être dû à l'épidémie de Choléra, on enregistre en août 1854 à Voulaines un grand nombre de décès consécutifs :* 8 décès le 13 Août* 3 décès le 14 Août* 3 décès le 15 Août* 5 décès le 16 Août* 2 décès le 17 Août* 3 décès le 18 Août* 4 décès le 19 Août== Amanty (55) ===== Série de 55 décès entre le 27/7 et le 20/8 1853 (choléra?) ===Nicolas Geoffroy le 8 août== Tronville (55) ==== Tables Décénales ===== Naissances 1813-1822 ===* Muel Pierre* Muel Charles* Muel Geneviève=== Naissances 1823-1832 ===* Muel Louis* Muel Marie=== Naissances 1833-1842 ===* Muel Pierre Auguste* Muel Françoise Sidonie=== Naissances 1843-1852 ====== Naissances 1853-1862 ====== Naissances 1863-1872 ====== Naissances 1873-1882 ====== Naissances 1883-1892 ====== Naissances 1893-1902 ===* x x 20 aout 1894* x x 17 novembre 1894* Muel Maurice Théodore 6 septembre 1898* Muel Henri Raymond 4 mai 1900* Muel Jeanne Louise Lucie 6 septembre 1901=== Mariages 1813-1822 ===* Muel Pierre Thomas & Vincent Marie Marguerite=== Mariages 1823-1832 ====== Mariages 1833-1842 ====== Mariages 1843-1852 ====== Decès 1813-1822 ===* Muel Geneviève=== Decès 1823-1832 ===* Muel Jean Hubert* Muel Dominique 25/7/1831=== Decès 1833-1842 ===* Muel Pierre Auguste=== Decès 1843-1852 ===== Cussy-les-Forges (89) ===== Extrait du recensement 1901 ===
NomPrénomAgeNationalitéStatutProfession
BlandinHenri40FrChef de familleFermier, Patron
CharrierEmélie36FrSa femmes.p.
BlandinArsène14FrSon filss.p.
BlandinMaurice9FrSon filss.p.
KienningMarguerite18FrDomestique de ferme
HortCharles15FrDomestique de ferme
BrasquierEugène14FrDomestique de ferme
PetitLouis12FrEnfant Assistés.p.
DuboisEdouard4FrEnfant Assistés.p.
=== Extrait du recensement 1906 ===
Nom PrénomAnnée de naissanceLieu de naissanceNationalitéStatutProfession
Blandin Henri1860CussyFrChef de familleCult. Exploit.
Charrier Emélie1863MagnyFrSa femmes.p.
Blandin Maurice1892CussyFrSon filss.p.
Dubois Camille1896ParisFrEnfant Assistés.p.
Tanquerel Robert1896ParisFrEnfant Assistés.p.
Morize Edouard1881ParisFrDomestiqueOuvrier Agricole
Pierlot Valentin1889VersaillesFrDomestiqueOuvrier Agricole
Hugot Eugène1880VersaillesFrDomestiqueOuvrier Agricole


=== Extrait du recensement 1911 ===
Nom PrénomAnnée de naissanceLieu de naissanceNationalitéStatutProfession
Blandin Henri1860CussyFrChef de familleCult. Exploit.
Charrier Emélie1863MagnyFrSa femmes.p.
Blandin Maurice1892CussyFrSon filsCultivateur
Dubois Camille1896ParisFrDomestique Agricole
Tanquerel Robert1896ParisFrDomestique Agricole
Roche Salvator1902ParisFrEnfant Assistés.p.
Roche Roger1906VersaillesFrEnfant Assistés.p.


Population éparse :
Nom PrénomAnnée de naissanceLieu de naissanceNationalitéStatutProfession
Guttin Eugène1862MontillotFrChef de familleMeunier
Guilloux Florence1881 MontillotFrSa femme
Guttin Lucie1898MontillotFrSa fille
Guttin Léa1902MontillotFrSa fille
Guttin Germaine190(4|7)?CussyFrSa fille
Roche Jules1887ParisFrDomestiqueGarçon meunier
Legendre Désiré1909ParisFrEnfant assisté
Ruvelle Louis1877ParisFrDomestiqueGarçon meunier
= Recherches - notes diverses === Familles "gerard de hevill(i)ers", "de hevilliers", "hevilliers" "de hervilliers" ==* DE HERVILLIERS Charlotte x CAROLUS Pierre, °1615, +5 octobre 1710 à Effincourt (52300), FRANCE* DE HEVILLIERS Louyse (cf arbre)* DE HEVILLIERS Anne (cf arbre)** Au mariage de son fils George Simonnaire en 1722, il y a une signature "de Hevilliers" qui ne peut être celle de sa mère, décédée en 1720, un membre de sa famille maternelle est probablement donc présent.* de Hévilliers Gérard ° 1472 père de :** de Hévilliers Gengoult °1507 ,Ligny-en-Barrois, +après 1549, père de :*** de Hévilliers Jeanne °1541 Hévilliers,+ avant 1574 Hévilliers x1565(hevilliers) Simon Collot °1535 Saulx-en-Barrois, Saulvaux*** de Hévilliers Nicolle ° 1548 Hévilliers,+après février 1604 — Ligny-en-Barrois* M de Hévillers, assassiné le 19 décembre 1638, Avocat au parlement [de Lorraine?]== Famille(s) Simonnaire, Simonaire ===== Identifiés ===* Simonnaire Christophe (parfois dénommé Sieur), marié à Anne de Hevillier (voirs au dessus) et tous issu dudit mariage, décédé en 1728 à Ménil-sur-Saulx dont :** Simonnaire George, Sieur de Hévilliers marié en 1729 à Jeanne de Bournon, fille de Charles de Bournon chevalier , et de Marie Sauniatte, soeur de Jean Baptiste de Bournon, curé de Maulan, puis de Morley.* x x Né vers 1778 Témoin (1855) : mariage, Théodore Marie Alexandre CAPIOMONT 1815-1871 et Jeannette Sophie SARTORY 1833-1876/ (c.f. http://gw.geneanet.org/dsarto?lang=fr;pz=roger;nz=sartory;ocz=0;p=florent;n=simonnaire) Naissance : 15/01/1779=== EN cours ===* en 18/03/1637 (Sr) Georges Simonnaire , Secrétaire de Seigneur le comte de Tornielle, mentionné dans un acte fait à Mirecourt après la mort de la Marquise de Removille, fille dudit comte** voir Nobiliaire ou armorial général de la Lorraine et du Barrois :Georges Simonaire, allié à Marguerite Vincent, 4° enfant de David Vincent, auditeur des comptes de Lorraine, au service du comte de Tornielle, grand maitre d'hôtel & surintendant des finances. Anobli par lettres du Duc Henri (24/12/1615)D'azur à une bande d'argent, accostée de deux cottices de meme, chargée de trois croisettes fleuronnées de gueules & cantonnée de deux quintefeuilles d'argent, boutonnées de même .* 11.11.1653 Traité de mariage & ...04.1654 Traité de mariage Archive Notaire de Moyenvic : Georges SIMONNAIRE, secrétaire ordinaire de S.A. à Nancy** SIMONAIRE (Georges-Joseph) conseiller-secrétaire des commandements & finances du duc léopold & instructeur à écrire du prince Louis et des princesses Elisabeth et Gabrielle de Lorraine. Fut anobli par lettres données à Lunéville le 25/4/1708. En considération de 23 ans de service en qualité de valet de chambre de son altesse royal et d'instructeur du prince Joseph de Lorraine, ayant même eu l'honneur de lui montrer quelque tems l'orthographe & de ceux de son père, qui a servi sous Charles IV l'espace de trente ans, en différens emplois; ce qui lui fit mériter celui de de capitaine et de lieutenant particulier au baillage de St Diez, &cProte d'azur, au chevron d'argent, accompagné de deux lions affrontés, tenans une croix potencée de même.*** 1663. Le duc Charles IV, de retour dans ses états, se hâte de se débarrasser du sieur Mus : "le domaine de Salm a été laissé à titre de bail et d'admodiation pour trois années suivantes et consécutives qui ont commencé le premier Janvier 1663 à M. Gaspard de Glatigny, tabellion général du duché de Lorraine, résidant à Saint Diez, à charge d'en payer pour chacune des dites trois années une somme de 5.700 francs sous la caution de MM. François Simonaire lieutenant du bailliage de Saint Diez y demeurant et Jean Nicolas, bourgeois dudit lieu."** aussi Nobiliaire du Duché de Lorraine et de Bar :Annoblis du Duc Léopold5 avril (1708) Jean Simonaire, Valet de Chambre, d'azur à un chevron bisé d'argent, à deux Lions en haut tenant chacun une Croix recroiselée & fichée au pied d'or comme le lion* Pierre SIMONNAIRE, intendant du seigneur de Ventron....( 1657)* Claude José SIMONNAIRE, Né le 18 novembre 1772 - Noncourt sur le Rongeant,52230 ?* Claudinette SIMONNAIRE Née en 1660 - Viterne,54,Lorraine,France Décédée le 20 septembre 1747 - Haroué,54,Lorraine,France , à l’âge de 87 ans Union(s) et enfant(s) Mariée en 1698 avec Joseph LENOBLE ca 1660-1742 dont (c.f. http://gw.geneanet.org/michou)* Jeanne Simonnaire Union(s) et enfant(s) Mariée avec Jean Chrétien 1626..1630- dont F Jeanne Chrétien †1715 mariée le 3 janvier 1683 avec Quirin Herriot 1655..1665-1742 (c.f. http://gw.geneanet.org/meledor?lang=fr;pz=laurent;nz=mathieu;ocz=0;p=jeanne;n=simonnaire)* Annuaire du département du Bas-Rhin : Louis Fl. Sebastien Simonaire, notaire à Mutzig depuis le 26/01/1813, ancien notaire : Joseph Simonaire* N... Simonnaire Greffier et Notaire du Baillage de Moutzig* Recueil des édits, déclarations, lettres patentes, ordonnances d'Alsace :** Claude Ignace Joseph Simonaire, Huissier à Erstein* De 1702 à 1721 la paroisse de Cercueil était desservie par le curé Toussaint Simonnaire. En 1721 il raconte l'humble et pieuse vie d'une paysanne de Cercueil, Claude Vigneron, qui pendant 4~ ans de sa vie, par pénitence, ne coucha que sur la planche et ne mangea a ny viande nybœur son unique repas journalier, qu'elle prenait après le coucher du soleil, ne se composant que < de choux ou autres herbages qu'elle faisait bouillir avec de l'eau, du sel et du pain Le curé Simonnaire mourut en 1721.= Autres =Mentions concernant le degré d'instruction des soldats :Degré 0 : ne sait ni lire ni écrireDegré 1 : sait lire seulementDegré 2 : sait lire et écrireDegré 3 : possède une instruction primaire plus développéeDegré 4 : a obtenu le brevet de l'enseignement primaireDegré 5 : bachelier, licencié, etc. (avec indication de diplôme)Degré X : dont on n'a pas pu vérifier l'instruction= Dossiers administratifs de résistantes et résistants existant =
COTENomDNCommune naissanceDpt naissancePays naissanceCommentaire
GR 16 P 193443DRUSSEL, Jean Frédéric18.05.1918Hattmatt Bas-RhinFRANCE
GR 16 P 436549MUEL, Henri 27.05.1894 Lygny Homologué FFL

  Evenements du 14 juin 1940

Midrevaux. A l’entrée du tunnel, un train de réfugiés est mitraillé par l’aviation allemande. Il y a 21 morts.« Vers 13h15, le convoi stoppe subitement, il se trouve à 2 km d’un tunnel, dans le bois de Midrevaux. Des avions ennemis bombardent et mitraillent la rame qui nous précède et qui emporte vers l’intérieur les évacués de la région. Quelques bombes tombent à proximité de notre rame sans causer de dégâts, un Indochinois est très légèrement blessé. Il n’en n’est pas de même de la rame d’évacués où une bombe tombe entre deux wagons, coupe le rail sur une longueur de 1m50 environ et cause une quinzaine de morts et un grand nombre de blessés. Les victimes sont secourues par les médecins et infirmiers du convoi, aidés par les hommes de la Boulangerie Organique de Campagne. Le motocycliste est envoyé à la gare la plus proche pour y demander le secours que nécessite l’état des voies. Avec les moyens du bord (outillage en fer des ouvriers de la Boulangerie Organique de Campagne), les soldats de la formation commencent à réparer la voie. Pendant tout le temps des travaux qui durent environ jusqu’à 17 heures, les avions mitraillent, les hommes doivent se garantir. Les deux rames reprennent leur route vers 17 heures à très petite allure. Elles arrivent le lendemain matin vers 3 heures à 4 km de Neufchâteau. » (Rapport du capitaine d’administration René Rouyer, gestionnaire de la Boulangerie Organique de Campagne cité dans Duvaux 2005)


Index