Message to visitors

close

Vander Goten , Gooten , Goetem enz...De familie is uit Merchtem, Opwijk van herkomst (volgens huidige gegevens). Brabandersen Belg. Halogroep R1b1b2a U106 ,  haplogroep R1b1 demeest voorkomende haplogroep in mannelijke lijn in West Europa. DeHertogh de Hertoghe...De familie is uit Ternat , vanherkomst  (volgens huidige gegevens).   Jacobs, Jacob , Jacop enz... De familie is uit Gooik , Kester vanherkomst  (volgens huidige gegevens). Mattheus...De familie isuit Rillaar , Messelbroek van herkomst  (volgenshuidige gegevens). Al de bijlagen , afbeeldingen mogen gedeeldworden maar niet voor commerciel doelen en met meldingen van deoorsprongelijke bronnen (If i don't know the source yet, will editthis when I find it) !Any photo / image may besuppressed if not in accordance with the legislation.Si je ne suispas l'auteur d'un article ou image, je ne peux pas vous concéderles droits d'usage.!-   not responsible for commercialuse & We cannot be responsible for thecontent of external web sites.


Sosa :139,092,395,112
(FLAVIUS TEUDON THEODOSE FLAVIO THIODO DE COIMBRA)


  • Born about 757 - Coimbra , Portugal
  • Deceased after 805
  • COMTE DES CHRETIENS

 Parents

 Spouses and children

 Paternal grand-parents, uncles and aunts

 Maternal grand-parents, uncles and aunts

 Notes

Individual Note

Flavius Teudon Théodose Flavio Thiodo De descendance Wisigothe

On nomme mozarabe (en espagnol mozárabe ou romance andalusí) l'ensemble des dialectes romans parlés dans les royaumes musulmans d'Al-Andalus, entre le VIIIe siècle et le XVe siècle.

 Le mozararabe fut une langue d'usage familier de premier plan, utilisée tant par les Mozarabes, ou chrétiens arabisés, que par les colons arabes, jusqu'au Xe siècle, moment où s'intensifie le processus d'acculturation et de substitution linguistique au profit de l'arabe. Il existe un courant de l'historiographie espagnole, qualifié de « continuiste », qui adjuge un rôle important aux Mozarabes dans le maintien d'une tradition culturelle chrétienne hispanique et, sur le plan linguistique, romane, dans la péninsule Ibérique durant toute l'occupation musulmane. On estime aujourd'hui néanmoins qu'aux débuts du XIIIe siècle l'arabe était déjà devenue la langue courante de la quasi-totalité de la population d'Al-Andalus, indépendamment du critère religieux, et que le mozarabe était alors éteint ou en voie d'extinction.
 On attribue au mozarabe, à des degrés variables et parfois de façon discutée, une influence sur diverses évolutions consécutives des parlers prédominants dans les royaumes chrétiens à la suite de Reconquista (galaïco-portugais, léonais, castillan, navarro-aragonais et catalan). Il aurait ainsi joué un rôle important dans la différenciation entre le valencien et le reste du domaine catalan d'autre part, ou entre le portugais et le galicien, ou encore bien entre l'andalou et le murcien par rapport au castillan standard.

L'essentiel des traces écrites connues du mozarabe sont en aljamiado, c'est-à-dire transcrites en graphie arabe. Ceci complique le travail de restitution de la langue, le système vocalique mozarabe ayant 5 voyelles et l'arabe n'en ayant que 3.

 Sources

  • Individual: Carlos Hernandez , wikipedia

 Family Tree Preview

sosa SISEBUTO DE COIMBRA ca 682-ca 734 sosa FLAVIA ANDULFA   sosa SISEBUTO DE COIMBRA ca 682-ca 734 sosa FLAVIA ANDULFA  
|
8
 |
9
  |
12
 |
13
 



  


 
|  | 
sosa ATOULFO ALTULF DE COIMBRA ca 706 sosa IDOARA DE COIMBRA sosa ATHENERICO DE COIMBRA ca 710 sosa TODA TEODA ca 711
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
sosa ATANARICO ALARICO DE COIMBRA ca 732-/805 sosa FLAVIA TEODIA MARIA ATENERICO ca 732
|
2
 |
3



|
sosa TEUDON DE COIMBRA ca 757-805/