Pierre François Bertrand MALTÊTE
Pierre François Bertrand MALTÊTE
  • Né le 15 mai 1894 (mardi) - Pauillac, 33314, Gironde, Nouvelle-Aquitaine, FRANCE
  • Décédé le 14 juillet 1915 (mercredi) - Saint-Nicolas, 62764, Pas-de-Calais, Hauts-de-France, FRANCE,à l'âge de 21 ans
  • Instituteur
7 médias disponibles 7 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre, mort le 14/07/1915

Que s'est-il passé ce jour là ?
Domicile lors de la mobilisation : Pauillac (33)

 Parents

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Maltête tombe au champ d'honneur:

Dans sa parution du 5 août 1915, le journal Sporting relate la mort de Pierre Maltête ( classe 14 ), Sergent-major au 88e RI., tué à Saint-Nicolas (Pas-de-Calais). Il était originaire de Pauillac.
Depuis la mort de l'international MAYSSONNIÉ, le Stade Toulousain n'avait pas eu à enregistrer de perte aussi cruelle que celle qu'il vient de subir en la personne de Pierre MALTÊTE.
Dans le Sud-Ouest, il jouissait d'une très grosse réputation, réputation justifiée d'ailleurs.
Il avait acquis le titre d'athlète complet au concours du Journal où il s'était classé premier dans l'éliminatoire de Toulouse avec plus de 100 points.
En 1913, il avait enlevé le titre de champion de France général d'athlétisme. A cette occasion, il avait battu PARENTEAU, dans le 100 mètres, couvrant la distance en 11 s. 1/5. Le 21 juin 1914, aux Championnats de France, il gagna sa série de 100 mètres, en 11 s. 3/5.
Dans sa demi-finale, un coup de fouet l'arrêta aux 64 mètres alors qu'il précédait REINHARDT et GUSTIN.
Il était recordman des Pyrénées, interscolaires, d'un très grand nombre d'épreuves. Il était également champion du même Comité, de 100 et 200 mètres, saut en hauteur et en longueur avec élan, javelot.
Il était parti au front en mars, comme caporal, après avoir fait l'instruction de la classe 1915. Il fut nommé sergent-fourrier après les attaques de mai et sergent-major après les attaques de juin.
Un obus est venu dans sa tranchée lui apporter la mort, à 21 ans, au début de sa carrière sportive, qui promettait d'être si bien remplie.
Dans une spécialité, il eût pu arriver à être un de nos meilleurs représentants nationaux aux prochaines Olympiades.
Et lorsque ses anciens camarades de jeu vont fleurir sa tombe, ils ne pleurent pas seulement la disparition de l'athlète, ils pleurent aussi la perte de ses belles qualités morales qui faisaient du footballeur, de l'instituteur et du soldat, un être sincèrement aimé.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

   
Paul MALTÊTE ca 1864- Marie DARBON ca 1864-
||



|
portrait
Pierre François Bertrand MALTÊTE 1894-1915