Message to visitors

close

Cet arbre s'intéresse à la génalogie de mespetits-enfants.

Tout n'a pas été vérifié. Cependant,ayant commencé mes recherches en 1986, la majorité demes données sont issues de mes propres recherches.

Merci à tous les généanautes qui m'ontaidé à compléter cet arbre, et un merci plusparticulier à M-Louise BRUANT pour son aide sur le 49, età J-Louis ROSE et à Mado deGenialgénéalsace pour l'Alsace

Je suis bien entendu preneur de tous compléments.


Sosa :64
  • Born 4 December 1783 - Le Bas Brenay - Le Tremblay, 49354, Maine et Loire, Pays de la Loire, France
  • Baptized 4 December 1783 - Le Tremblay, 49354, Maine et Loire, Pays de la Loire, France
  • Deceased 18 December 1859 - La Gibourdière - Challain-la-Potherie, 49061, Maine et Loire, Pays de la Loire, France,aged 76 years old
  • Agriculteur

 Parents

 Spouses and children

 Siblings

(display)

 Events


 Notes

Individual Note

bapt Vue 336

Vue 14-15

vue 9

vue 186-187


1 Note Générale :

  • N´ Recrutement cantonal : 1272. Conscrit de l'an XIII.
    A déserté le9 Germinal (note de M. VIGNERON : pour expliquer sa désertion, au-delàdes évènements nationaux connus, il faut se rappeler que son cousin Jacques a demandé une pension comme ancien combattant des Guerres de Vendée, et qu'un autre VIGNERON (Christophe, leurs arrières grands-pères étaient frères) a été guillotiné à Château-G parce qu'il avait "assisté à l'arrachage par les brigands de l'arbre de la liberté à Challain)
    Taille : 1,625m
    "Visage long, front moyen, yeux roux, nez gros,bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils bruns, marqué de rousseurie".
    Il a bénéficié de la médaille de Ste Hélène (médaille attribuée sous le Second Empire aux anciens soldats du 1er Empire encore envie). Ref AD49 3R28 (enregistré sous n´ 2799) et AD49 1 M 8 37.
    Sa désertion n'a pas dû être longue, car dans "l 'état nominatif des Militaires français et étrangers des armées de terre ou de mer ayant servi sous les drapeaux de la France de 1792 à 1815 ", Commune de La Potherie(Challain), on le dit "entré en 1805 au 86ème de ligne", (en réalitéentre au 86ème de ligne le 18 juin 1806) puis fait "prisonnier à Coïmbra (Portugal), Retour en 1814"(en annexe, " a fait les campagnes du Portugal et de l'Espagne "). A t-il-fait partie des prisonniers de l'île de Cabrera ? Ou bien voir la réponse apportée par Jacques SYNAEVE àla question posée ci-dessous :

    "Sur ce site consacré à Ste Hélène, si l'on tape Coimbra (Portugal), on trouve 2 soldats de 2 régiments différents qui ont été faits prisonniers le 7/10/1810.
    >
    > Mon ancêtre agnatique Louis Christophe VIGNERON a été aussi bénéficiaire aussi de cette médaille de Ste Hélène. Je sais qu'il a été fait prisonnier à Coimbra et qu'il est rentré en 1814.
    >
    > La question : peut-on considérerqu'il a été fait prisonnier à la même date ?


    Bonsoir Maurice,
    Probablement OUI, puisque si les troupes françaises du maréchal Masséna sont entrées dans Coimbra le 1er octobre 1810, elles en partirent le 4 enlaissant sur place une garnison de 500 hommes. Ce n'est que le 7 octobre que les milices de l'est du Portugal, avec à leur tête le colonelanglais Trant, arrivèrent à Coimbra et se portèrent sur l'hôpital poury égorger les 2000 malades et blessés qu'on y avait abandonnés. Maisceux-ci, avec les hommes de la garnison, vendirent si chèrement leur peau que l'ennemi leur proposa une capitulation que les Français acceptèrent. Ils se rendirent au colonel Trant qui leur assura qu'on auraitpour eux tous les égards dus au courage malheureux.
    (Voir p 88 et suivantes Tome 20 : Victoires, Conquêtes, Désastres,... site http://gallica.bnf.fr/ -attention p88 du doc initial) lien http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k367317/f111.image.r=Tome%2020%20Victoires,%20conqu%C3%AAtes,%20d%C3%A9sastres,%20.langFR
    du doc complet suivant:
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k367317.r=Tome+20+Victoires%2C+conqu%C3%AAtes%2C+d%C3%A9sastres%2C+.langFR
    et


    Cordialement.
    Jacques SYNAEVER
    Autre question sur son passé miltaire :
    Normal ;C'est donc bien le "bon" VIGNERON que j'ai trouvé au SHD et je vois que vous en savez déjà longcomme un jour sans pain sur son compte.
    Et, pour répondre à votre question, OUI, il doit y avoir au SHD des infos sur les hauts faits du 86°de ligne.
    - Soit en tête du microfilm du JMO du régiment (il arrive que les JMO microfilmés commencent très tôt, bien avant 1914, et intégrent les historiques antérieurs)
    - Soit en historique, en sous/série 4M.
    - Soit, résumés, en préambule des registres de contrôles de troupes
    Donc, on trouvera bien quelque chose.
    Je rajoute ça à ma très longue liste de recherches (74 restant à faire à ce jour !!!)
    Doc retrouvé parJ-P STRILL au SHD
    - historique 86´ RI : 4M-76
    manuscrit du capitaineTINES.
    810 pages. 1886
    - extrait du JMO 86´ RI : 4M-76
    manuscrit, 24 pages, 1875.
    info du 19-4-2006
    Normal ;4- maurice vigneron
    - historique86´ RI : 4M-76 manuscrit du capitaine TINES. 810 pages. 1886
    - extrait du JMO 86´ RI : 4M-76 manuscrit, 24 pages, 1875.

    Pris :
    - 120 photos, historique détaillé, 1798-1813
    - 29 photos, historique résumé, 1795-1815.
    J'envoie tout ça sur un CDRom.
    De J-P STRILL

    https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YToxMDp7czoxMDoidHlwZV9mb25kcyI7czo3OiJhcmtvX2lyIjtzOjg6ImltZ190eXBlIjtzOjM6ImpwZyI7czo0OiJyZWYwIjtzOjM6IjY2NiI7czo0OiJyZWYxIjtpOjIzO3M6NDoicmVmMiI7czozOiI3NDciO3M6NDoicmVmMyI7czowOiIiO3M6NDoicmVmNCI7czowOiIiO3M6MTI6ImltYWdlX2RlcGFydCI7czo3NjoiL1BBUkNPVVJTSU5ESVYvQ09OVFJPTEVUUk9VUEUvR1IyMVlDLzIxWUMwNjY2WC9TSERHUl9HUl8yMV9ZQ18wNjY2WF8wMzE4LkpQRyI7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=120%2C-1603&uielem_islocked=0&uielem_zoom=130&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F

    Vigneron Louis p314

    86e régiment d'infanteriede ligne. An XII-1815.
    Identification et description
    Identifiant de l'unité documentaire
    SHD/GR 21 YC 666
    Intitulé de l'unité documentaire
    86e régiment d'infanterie de ligne, 22 thermidor an XII [10 août 1804]-26 novembre 1806 (matricules 1 à 3 000).
    Groupe d'objets archivistiques numériques

    Consulter les images
    Vue 318 / 556 SHD/GR 21 YC 666



  • Sa longue détention explique son mariage tardif.



    Vit au Pin (44) lors de son mariage.
    Est déjà installé dès 1817 à la Gibourdièrede Challain où il restera jusqu'à sa mort.

    Elément donné par R. BOITEAU : (en mauve mes interrogations ou annotations)
    Normal ;LE PIN
    novembre 1817 pensions proposées par la commission pour le troisième corpsde larmée royale de la Vendée (réf AD44 1M512)
    Louis Christophe VIGNERON recevait 1OOF proposition 50F ± conscrit de lan 13. A fait les campagnes dEspagne Fait prisonnier par les anglais Rentré en France en 1814 Vrai .Forcé dentrer dans la bande de Landemont père en 1815 Maintenant dans lindigence ayant une nombreuse famille des enfants en bas âge Na pas pris part aux troubles de juin » (souligné par moi, n'a pasd'enfant en bas-âge en 1817)
    Nul doute c'est ton ancêtre, qui meurt d'ailleurs justement ce mois-là (est-ce en apprenant la nouvelle?) là, c'est son père dont le + jeune fils a 26 ans . Pourqoi donc sa pension est-elle réduite ? Lui reproche-t-on d'avoir été enrôlé dans la bande de Landemont père? j'essaie de comprendre : il pourrait s'agir de l'agitation de la Terreur Blanche de juin 1817 exercée par les royalistes au moment de l'abdication de Napoléon Ier : fin des Cents Jours (Ste Hélène en octobre). Période trouble : Louis XVIII revient le 8 juillet. Les bandes royalistes s'activent jusqu'en septembre... Mais Landemont est aussi un chef de l'armée vendéenne. Quels sont ces "troubles de juin"? il y a eu à Lyon un complot bonapartiste mais par chez nous?
    As-tu des éléments?
    Voilà que ton ancêtre entre dans l'histoire du Pin. Je propose ceci comme paragraphe pour l'instant : à la suite de noséchanges, René n'a pas écrit cela)
    "Arrêtons-nous sur un des plus méritants des soldats pinois de lépoque napoléonienne, dont certains descendants se reconnaîtront. Né à Challain en 1749, Louis Christophe Vigneron habite la Basse Mariolle et fera souche sur le Pin. Sa pension estrevue en 1817 : on lit en observation ± Conscrit de lan 13. A fait les campagnes dEspagne. Fait prisonnier par les anglais. Rentré en France en 1814. Forcé dentrer dans la bande de Landemont père en 1815. Maintenant dans lindigence ayant une nombreuse famille des enfants en basâge. Na pas pris part aux troubles de juin ». Il meurt en novembre 1817 laissant sa veuve Louise Dersoir dans le besoin.

    AD 85 SHD XU 66 :Registre matricule recensant 1449 anciens combattants ou veuves jouissant de secours : noms, prénoms et âge, naissance (lieu et date), grades, montant des secours annuels. Les quatre dernières colonnes ont été utilisées pour noter des observations et pour la mise à jour du registre (mises à jour et décès survenus à partir de 1820 et parfois les suppressions ou restrictions de pension suite à la Révolution de 1830 (187cas). On trouve en fin de registre une table alphabétique. [1820]
    vue73/158
    Louis Christophe VIGNERON :
    né le 4/12/1783 à Pannecé (en réalité né au Trembaly 49).
    Dernier domicile Le Pin.
    Grade : capitaine
    Montant secours 100F



    AD 85 SHD XU 36-6 : 13 octobre 1825 : Secours accordés à 592 anciens combattants, veuves ou orphelins : noms et prénoms, naissance (date et lieu), motifs des propositions, secours proposé,domicile (commune, arrondissement et département), secours déjà obtenus, observations.
    vue 11/23 : http://www.archinoe.net/cg85/visu_affiche.php?PHPSID=efe9b4deab33e78ad5fa8570fbf8ace9&param=visu&page=0
    Louis Christophe VIGNERON :
    né le 4/12/1783 à Pannecé (en réalité né au Trembaly 49).
    grade : ancien Captaine blessé et indigent
    secours : 100 Francs

  • Déclaration de mutation par décès : ref 3Q 3728 N´277 du 5/03/1860

    Déclarant : Louis VIGNERON cultivateur à la Gibourdière agissantpour ses frères (Pierre, Jean, Julien demeurant à la Belaudière) et pour lui-même.

    Déclare le décès de Louis VIGNERON décédé ab intestat le17/12/1759 veuf de Anne Bourdais.

    Succession purement mobilière, quicomprend uniquement son linge et ses hardes évaluées à 30 F.

    (déclaré décédé à Freigné?)
    Il a fait un testament en faveur de sa seconde épouse (appelée Julienne HALOPPÉ dans l'acte) chez Me Ferdinand LEFAUCHEUX notaire à Candé le 9 mai 1842.

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.geTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview

Vincent VIGNERON 1711-1776 Jacquine AILLERIE 1718-1788 Louis DERSOIR 1709-?1797 Renée FERRON 1713-1776/
||||






||
Louis Vincent VIGNERON 1749-1817 Louise DERSOIR 1747-1800
||



|
Louis Christophe VIGNERON 1783-1859