Message to visitors

close

  Généalogies du patronyme RUCHAUD  et des collatéraux ( toujours en cours) La souche du patronyme est située sur la commune de Ste Flaive-des-loups et dans un rayon de 50Km . Toutes les branches sont rattachées entre elles .  Une souche dans le Limousin est du à la déformation du patronyme :ROUCHAUD = RUCHAUD. (RUCHOT)        
 

Autres généalogies : Placé/Eloi- Dumay - Baptiste -Chaillou - Charrier - Guillonneau - Lucas - Chiron - Boucard - Luneau -
 

Avertissement aux visiteurs : cette base a été constitué après  plusieurs années de recherches , malgré la rigueur apportée à celle-ci des erreurs existent surement  ; le recopiage  inclu donc ces erreurs .( PS/ indiquez vos sources )

 

PS : mise à jour Fév.24- Prochaine MAJ :Oct 24.


Edouard Isaïe COLLINEAU
Edouard Isaïe COLLINEAU
  • Born November 22, 1810 (Thursday) - Les Sables-D'Olonne, 85180, Vendée, Pays De La Loire, FRANCE
  • Deceased January 15, 1861 (Tuesday) - Pékin, "tien-Tsing", Asie, CHINE,aged 50 years old
  • Chapelier- Général d'armée
4 files available 4 files available

 Parents

  • Guy Charles COLLINEAU, born May 22, 1765 (Wednesday) - Ingrandes, 49123, Maine-Et-Loire, Pays De La Loire, FRANCE, deceased before 1856 - Les Sables-D'Olonne, 85180, Vendée, Pays De La Loire, FRANCE,
    Marin - marchand de vin en gros -

    Married February 19, 1800 (Wednesday), Les Sables-D'Olonne, 85180, Vendée, Pays De La Loire, FRANCE, to
  • Catherine MACOUIN, born January 15, 1778 (Thursday) - Les Sables-D'Olonne, 85180, Vendée, Pays De La Loire, FRANCE, deceased after 1832 - Les Sables-D'Olonne, 85180, Vendée, Pays De La Loire, FRANCE,
    Lingère

 Siblings

 Notes

Birth

N / AD 85 VUE 151/529
---------------------------------------------------------------------

Collineau, Edouard-Isaïe, naquit aux Sables-d'Olonne le 22 novembre 1810, du mariage de Collineau, Guy-Charles et de Catherine Macouin. Huitième enfant des onze fils qu'eurent ses parents, Edouard-Isaïe était ouvrier chapelier, quand sa vocation l'entraîna sous les drapeaux, et à cinquante ans il était général de division ! Ce seul mot suffit à son éloge. - «" On le vit, écrivait-on de Tien-Tsing, où il succombait le 15 janvier 1861, des suites d'une petite vérole, on le vit successivement en Afrique qu'il ne quitta que pour aller en Crimée, en Italie et en Chine, prendre part à tous les combats, à tous les assauts, à tous les faits d'armes ; - à la. tête du 1er régiment de zouaves, s'illustrer à jamais au siège de Malakoff ; puis, sans prendre ni repos, ni trêve, retourner en Algérie, se distinguer à l'expédition de la Grande Kabylie et en rapporter les étoiles de général. La campagne d'Italie lui valut la croix de Commandeur. Aussitôt revenu à Paris, et à la première nouvelle qu'on doit organiser un corps d'armée pour opérer en Chine, il fait, pour la première fois auprès du ministre, une démarche et obtient le commandement de la 2e brigade du corps expéditionnaire. A Tchéfou,, où il commanda en chef les troupes d'infanterie, on éprouva son talent d'administrateur ; puis, on le vit diriger l'enlèvement de Pétang, reconnaître le 3 août, à la tête de notre beau 102°°, la chaussée qui conduit à Takon, coopérer le 14 août à l'enlèvement de ce fort, diriger deux jours après l'attaque contre les forts de Peï-Ho, dit du nord, et s'en rendre maître après une résistance vigoureuse - toujours au premier rang jusqu'à la fin de l'action. Le 21 septembre, avec trois compagnies, il enlève le pont Pali-Kia-Ho, défendu par une armée entière. Ce fut notre dernier combat : ce dut être sa dernière victoire. - Outre la bravoure qu'il montrait au feu et qui enlevait si bien ses troupes, ce qu'on devait admirer le plus chez lui, c'étaient ses vastes connaissances, son calme, sa sagacité, son sang-froid, et surtout ce coup d'oeil d'aigle qui fait les grands capitaines »".

Le général Collineau est mort en véritable héros chrétien. Son corps embaumé fut transporté de Tien-Tsing à Pékin, où il repose dans le cimetière catholique français, à côté des restes des sept victimes de l'infâme trahison de Tong-Tchou (1).

https://histoiredevendee.com

Death

D / AD 85 VUE 246/466 - Les Sables d'Olonne - 1856-1864
NOTA / Transcription de l'acte -
-------------------------------------------------------------------

Légion d'Honneur
Données complémentaires : Cote LEONORE : LH/570/39 -
Date de décret (ou d'effet) de la dernière promotion : 17/06/1859 - Général de brigade - A fait les campagnes d'Afrique de 1837 à 1855, d'Orient de 1855 à 1857, d'Afrique en 1857 et d'Italie en 1859 - Blessé en 1846-51 et 55. Décoré de l'ordre du Médjidié en 1856, a reçu la médaille sarde en 1857, a reçu la médaille instituée la sa majesté la reine d'Angleterre pour la campagne de Crimée. A commencé soldat en 1831 pour arriver Général en 1857 - Blessé en 1846-51 et 55. Décoré de l'ordre du Médjidié en 1856, a reçu la médaille sarde en 1857, a reçu la médaille instituée la sa majesté la reine d'Angleterre pour la campagne de Crimée. A commencé soldat en 1831 pour arriver Général en 1857 - Décédé le 15/1/1861.
Données brutes issues de la base Leonore (http://tinyurl.com/ow3r8yd) ,
---------------------------------------------------------------
SOURCES /
www2.culture.gouv.fr/LH/LH044/PG/FRDAFAN83_OL0570039v001.htm

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview

Julien COLLINEAU  Louise GIRARD  Jacques BOULITREAU  Jeanne LECLAIR  Jean MACOUIN †/1774 Françoise PEROTEAU †/1774 Thomas LOUINEAU 1704-/1755 Jeanne APPARAILLÉ ca 1705-1771
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
 |
12
 |
13
 |
14
 |
15



 


 


 


| | | |
Antoine COLLINEAU 1714-/1783 Marie BOULITREAU ca 1723-1783 Aimé MACOUIN 1742-1829 Charlotte LOUINEAU 1743-1794
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Guy Charles COLLINEAU 1765-/1856 Catherine MACOUIN 1778-1832/
|
2
 |
3



|
Edouard Isaïe COLLINEAU 1810-1861