Message to visitors

close

Je suis l'air de famille et je vole de place en place au-dessus de l'oubli.

Tout passe, les heures, les nuages dans le ciel, la vie des hommes, des femmes, emportés de la naissance vers  la mort.  Ne t'attache pas à la chronologie affective des choses. C'est une très mauvaise manière de voir le monde. Fais de chaque seconde une expérience enrichissante. Sans t'inquiéter du temps qui fuit et des matins qui ne reviennent plus.

Le présent est la seule chose qui n'ait pas de fin.         La fin est le début et le début la fin. L'alpha et l'oméga. A O 
Le cycle de la vie, un cercle.
On crée notre propre destin, il est dans nos mains.
Tout est énergie, onde.
https://youtu.be/Y-fUbmuIouA

 

 Family Book




Emmanuel_Benner_Prehistoric_Man_Hunting_Bears_Musee_d_Unterlinden_Colmar_France.jpg


"Le rêve du Vieux

Ce qu'il y a d'intéressant dans le roman du monde,
c'est qui'l faut du temps pour que l'énigme se résolve.
La découverte du passé est réservée à l'avenir.
Les hommes, par la pensée, font en sens inverse le chemin suivi par l'histoire.
Plus le monde vieillit, plus il en apprend sur sa jeunesse (Ndlr : et sa génèse également).
Les hommes, à leurs débuts, ne savaient rien sur l'origine des choses.
Ils en savent de plus en plus grâce au temps qui se déroule.
Le passé s'éclaire à mesure qu'il s'éloigne.
Ce n'est qu'à l'extrême fin du monde qu'une partie au moins des secrets de ses débuts obscurs pourront être révélés
."

Extrait de C'est une chose étrange à la fin que le monde
de Jean d'Ormesson, de l'Académie française (page 86 sur 313)


Index